Gels de kétoprofène : pas de soleil avec Ketum et ses génériques !

Dans le cadre de son activité de pharmacovigilance, l’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) vient de revoir les données concernant Ketum et ses génériques, des médicaments contenant du kétoprofène. C’est l’occasion de rappeler aux utilisateurs de ces médicaments de ne pas exposer au soleil les zones traitées à l’aide de ces produits.
© getty

Ketum et ses génériques sont des médicaments anti-inflammatoires à base de kétoprofène destinés à être appliqués sur la peau pour traiter la douleur liée à diverses pathologies, dont les tendinites superficielles, les arthroses des petites articulations, les lombalgies aiguës, etc. Or en cas d’exposition au soleil, ces médicaments sont associés à un risque de réaction allergique cutanée sévère.

C’est en raison de cet effet indésirable que les autorités avaient demandé la suspension de leur autorisation de mise sur le marché en décembre 2009. Suite à la réévaluation du bénéfice/risque au niveau européen, cette décision a été annulée par le Conseil d’État en juillet 2010, conduisant à la remise sur le marché des gels de kétoprofène.

Depuis, des recommandations sont régulièrement reformulées à l’attention des médecins et des patients afin de minimiser les risques de photosensibilisation.

En pratique, si vous appliquez de tels produits, n’exposez pas au soleil les zones traitées et protégez-les à l’aide de vêtements couvrants, et cela, jusque deux semaines après la dernière application. Lavez-vous longuement les mains après chaque application de produit. Et en cas de réaction cutanée, interrompez immédiatement le traitement et demandez conseil à votre médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Afssaps, 10 février 2012.