Gastroentérite : faut-il boire du cola ?

© Istock

L’épidémie de gastroentérite confirme sa progression. Dès la semaine prochaine, elle pourrait toucher l’ensemble du territoire.

Faut-il prévoir un stock de cola au cas où la gastroentérite viendrait perturber notre système digestif ? En effet, certaines personnes considèrent le cola comme un médicament de la gastroentérite. Qu’en est-il vraiment ?

Publicité

Pas d’automédication au cola en cas de gastroentérite !

Les parents d’enfants de moins de 5 ans devraient toujours avoir des sachets de réhydratation (en vente libre en pharmacie ou remboursés sur prescription) pour compenser les pertes en sels minéraux liées à la déshydratation en cas de gastroentérite.

La gastroentérite est une affection virale qui se manifeste par des diarrhées et des vomissements. Elle est généralement bénigne et évolue favorablement de façon spontanée chez la plupart d’entre nous, excepté chez les jeunes enfants, et les autres personnes fragiles, qui risquent une grave déshydratation.

Pour enrayer les symptômes digestifs de la gastroentérite, certaines personnes recourent au cola. Les motivations avancées par les adeptes du cola pour soigner la gastroentérite sont multiples : le cola hydrate, apporte des sels minéraux, du sucre et donc de l’énergie pour se rétablir, restaure la flore intestinale, etc.

Publicité
Publicité

Or c’est une erreur de boire du cola lorsque l’on souffre d’une gastroentérite. Sur un système digestif fragilisé, le cola risque d’accentuer les diarrhées. De plus, cette boisson gazeuse n’est pas suffisamment riche en sodium. Il faut lui préférer de l’eau.

Que faire en cas de gastroentérite ?

  • Au début, ne buvez que de l’eau, par petites gorgées et régulièrement.
  • S’il s’agit d’un enfant de moins de 5 ans, donnez-lui à boire une solution de réhydratation spécialement conçue à cet effet.
  • Ensuite, dès que vous pouvez, buvez des bouillons de légumes.
Mots-clés : Gastroenterite, Cola
Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 14 Février 2014 : 09h55
Mis à jour le Vendredi 14 Février 2014 : 18h38
Source : Congrès mondial de gastro-entérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique, 2005.
PUB
PUB