Fumeurs irréductibles : pensez aux oranges

Si vous ne voulez vraiment pas arrêter de fumer, les oranges pourront vous aider à lutter contre certains des effets nocifs du tabagisme. Ce ne sont pas réellement les oranges qui sont intéressantes ici mais ce qu'elles contiennent, la vitamine C.
PUB

Inutile de rappeler les méfaits du tabagisme, quoi que: il est à l'origine d'affections très graves, en particulier de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies respiratoires chroniques. On estime qu'il est la cause de 2 millions de morts par an dans les pays industrialisés.

Le faible capital coronaire des fumeurs

En ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, le mécanisme est le suivant. La nicotine et l'oxyde de carbone apportés par la cigarette, en perturbant l'oxygénation des tissus, entraînent un risque accru de maladies coronariennes et d'artérites des membres inférieurs. Les coronaires sont les artères qui irriguent le cœur et l'alimentent en oxygène. Si leur calibre est diminué, le risque de faire un infarctus du myocarde est plus grand. L'infarctus du myocarde étant une obstruction brutale d'une des coronaires, il entraîne une destruction d'une partie du cœur. Le capital coronaire des fumeurs est donc réduit de 21% par rapport à des sujets non-fumeurs. Selon les résultats d'une étude, la vitamine C (grâce à son rôle d'antioxydant) serait capable de rétablir ce déséquilibre. Un fumeur qui consomme régulièrement de la vitamine C aurait un capital coronaire proche de la normale. En revanche, la vitamine C n'a aucun effet sur le capital des non-fumeurs. Chez les fumeurs, la vitamine C constitue donc un agent protecteur contre les maladies coronaires.

PUB
PUB

Fumeurs, protégez-vous en consommant de la vitamine C. L'orange n'est pas le seul aliment source de vitamine C, on en trouve également dans d'autres fruits frais (agrumes en générale, cassis, kiwi, fraise, etc.) et dans les légumes frais (poivron, chou, fenouil, persil, cresson, épinard, etc.).Attention: si la vitamine C augmente le capital coronaire, on ne sait pas, en proportion de combien elle diminuerait le risque de faire un infarctus. Le mieux reste malgré tout de ne pas fumer.

Publié le 26 Septembre 2000
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Kaufmann, Circulation. 2000 ;102:1233