Fumeterre

La fumeterre (Fumaria officinalis) est utilisée en cas de digestion difficile et de troubles intestinaux. Elle agit sur la sécrétion biliaire.

Publicité

La fumeterre, plante commune des jardins

La fumeterre est une petite plante que l’on retrouve très fréquemment dans nos jardins, parfois considérée comme une « mauvaise herbe » car elle peut devenir envahissante. Ses fleurs roses et pourpres fleurissent en été ; c’est à cette époque qu’est récoltée la plante pour son usage en phytothérapie. Son nom viendrait de son jus qui fait pleurer comme la fumée. Peut-être aussi parce qu’elle pousserait surtout dans les terres fumées…

Des bienfaits sur la digestion

La fumeterre est recommandée pour ses propriétés sur les voies biliaires. Elle est considérée comme amphocholérétique, c’est-à-dire capable de réguler la sécrétion de bile par le foie. La bile (stockée dans la vésicule biliaire) joue un rôle important dans la digestion : elle participe à l’élimination des toxines par l’organisme et à l’assimilation des graisses.

Cette fonction régulatrice, attribuée aux alcaloïdes qu’elle contient, fait de la fumeterre une plante conseillée en cas de digestion difficile (lourdeurs, flatulences...) ou de troubles intestinaux. Elle a également un effet antispasmodique. Ses bienfaits sur la digestion sont reconnus par la Commission E (Commission allemande de phytothérapie) et l’Agence Européenne des Médicaments (1, 2).

La fumeterre est aussi une plante calmante, hypnotique, favorisant le sommeil.

On la conseille parfois pour lutter contre les nausées des femmes enceintes, seule ou en association avec le gingembre.

La fumeterre est parfois utilisée en compresses ou lotion pour lutter contre les problèmes de peau type dartres, eczéma ou psoriasis.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Lundi 07 Septembre 2015 : 16h33
Mis à jour le Mercredi 14 Septembre 2016 : 11h33
PUB
PUB