Fumer au saut du lit augmente le risque de cancer

Aucun fumeur ne peut prétendre qu’il ne savait pas : «fumer tue», c’est d’ailleurs noté noir sur blanc sur les paquets de cigarettes. Ce qui est nouveau, c’est qu’une cigarette en particulier serait encore plus néfaste que les autres !
© Istock

Pas de cigarette dans l’heure qui suit le lever

Pour les fumeurs dépendants, la première cigarette du matin est souvent fumée peu de temps après le réveil. Or selon une nouvelle étude américaine, le simple fait d’allumer sa première cigarette dans les 30 minutes qui suivent le réveil, augmente de 31 % le risque de cancer du poumon, par rapport à un autre fumeur qui lui, patiente 60 minutes et qui encourt déjà un risque élevé de cancer des voies respiratoires ! Ce risque grimpe même à 79 % si la première cigarette est allumée moins de 30 minutes suivant le lever.

Un fumeur sur deux mourra de son tabagisme

Il ne faut pas l’oublier, une cigarette reste dangereuse, qu’elle que soit l’heure à laquelle elle est fumée. Néanmoins, cette étude menée auprès de quelque 7.600 fumeurs montre que si un fumeur n’est pas capable d’attendre avant de fumer sa première cigarette, le risque est encore plus grand pour lui. Si cela peut suffire à le motiver pour consulter un tabacologue et en finir avec la cigarette, tant mieux. Au fait, et vous, combien de temps tenez-vous au réveil sans cigarette ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Etude du Pr Joshua Muscat du Penn State College of Medicine à Hershey, revue «Cancer» de l’American Cancer Association.