Fragon

Le fragon ou Petit houx (Ruscus aculeatus) est utilisé pour soulager les symptômes liés aux troubles de la circulation sanguine d’origine veineuse : jambes lourdes, gonflements, fourmillements et ceux associés aux hémorroïdes.

Publicité

Fragon ou petit-houx

Le fragon est un petit arbuste au feuillage persistant et luisant. Commun dans les sous-bois, particulièrement dans le Midi, on le reconnaît à ses baies rouge vif. Ses branches servent souvent de décoration lors des fêtes de Noël. On le connaît aussi sous le nom de « petit houx » ou de « faux-houx ». La phytothérapie utilise les racines du fragon.

Contre les symptômes de l’insuffisance veineuse

Le fragon contient des saponines spécifiques : la ruscogénine et la néoruscogénine que l’on tient pour responsables des effets bénéfiques de la plante. À noter également la présence de rutoside, composé naturel vasculoprotecteur.

Le fragon est anti-inflammatoire et vasoconstricteur, ce qui en fait une plante particulièrement recommandée en cas d’insuffisance veineuse, d’hémorroïdes ou d’œdèmes. Il en soulage les symptômes associés : jambes lourdes, gonflements, démangeaisons, inconfort.

Déjà recommandé par Dioscoride, médecin grec du 1er siècle, le fragon fait aujourd’hui l’objet d’études scientifiques qui semblent confirmer ses bienfaits en cas d’insuffisance veineuse chronique (1), mais aussi de séquelles de phlébite.

L’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy), la commission E (commission allemande de phytothérapie) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) reconnaissent d’ailleurs son usage pour soulager les sensations de jambes lourdes, les douleurs, les crampes et gonflements associés à une insuffisance veineuse ainsi qu’en cas de démangeaisons et irritations liées aux hémorroïdes.

Le petit-houx aurait également une activité diurétique.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 25 Août 2015 : 17h20
Mis à jour le Mardi 25 Août 2015 : 17h20
PUB
PUB