Fortes chaleurs : en quoi consiste le plan Canicule ?

Depuis jeudi 16 août, les autorités ont déclenché, dans certains départements, le niveau 2 du plan Canicule. Combien y a-t-il de niveaux ? A quoi correspondent-ils ? Eléments de réponse.
© Istock

Les 3 niveaux du plan canicule

Mis en place en 2004 suite aux très fortes chaleurs de 2003, le plan Canicule vise à informer le public de la situation météorologique et à mettre en place des actions pour protéger les personnes.

Activé chaque année entre le 1er juin et le 31 août (ou plus longtemps si les températures le justifient), le plan canicule comporte trois niveaux :

  • Le niveau 1 est un niveau de veille des conditions météorologiques déclenché à partir du 1er juin pour repérer l'arrivée d'une éventuelle canicule. La veille est assurée conjointement par Météo France et l'Institut de veille sanitaire (InVS) qui suivent plusieurs indicateurs. Un numéro de téléphone, le 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), est mis à la disposition du public.
  • Le niveau 2 est déclenché en cas d'alerte émise par la direction générale de la Santé, après une évaluation de Météo France et de l’InVS. Il est activé par les préfets département par département. Il s'agit surtout d'un niveau d'information et d'actions de prévention à destination des personnes dites à risques. Ainsi, les mairies sont dans l'obligation de recenser les personnes les plus fragiles afin, par exemple, de les appeler pour vérifier si tout va bien. Si une personne fragile ne répond pas au téléphone, une personne référente est immédiatement prévenue. Les établissements de santé doivent, par ailleurs, s'approvisionner en bonbonnes d'eau et en produits de santé spécifiques aux températures élevées. Des mesures de bon sens sont rappelées à la population par des spots radiophoniques ou télévisés.
  • Niveau de « mobilisation maximale », le niveau 3 est déclenché nationalement sur instruction du premier ministre dans le cas où la canicule serait aggravée par d’autres facteurs comme une pénurie d'eau potable ou une saturation des établissements sanitaires et médico-sociaux par exemple.

Ce niveau permet de faire appel à des moyens supplémentaires, qu'ils soient civils ou militaires. À ce jour, il n'a jamais été déclenché.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Hopital.fr