Fièvre jaune : un homme hospitalisé à Paris

© Adobe Stock

Un homme a été pris en charge dans un hôpital parisien après avoir contracté la fièvre jaune en Guyane. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustique.

Publicité

Il est arrivé en France "dans un état grave". Un Suisse est hospitalisé à Paris après avoir contracté la fièvre jaune en Guyane, a annoncé l’Agence Régionale de Santé (ARS) de ce département d’outre-mer dans un communiqué daté du 13 août 2018. Selon Jacques Cartiaux, directeur de cette ARS cité par France Info, "son état de santé s’améliore".

Obligation vaccinale en Guyane

L’homme n’était pas vacciné contre la fièvre jaune alors que cetteinjection est obligatoire pour un séjour sur le territoire guyanais. Il aurait été contaminé par une piqûre de moustique dans une zone forestière autour de la rivière Comté, à plusieurs dizaines de kilomètres de Cayenne, la préfecture. Opéré en urgence à Paris, le malade va bien, selon Jacques Cartiaux : "Il se remet de son opération, car il a subi une intervention très sérieuse suite à la contamination par le virus."

Publicité
Publicité

"Ce nouveau cas confirme que la fièvre jaune est bien présente sur l’ensemble de la Guyane, particulièrement sur les zones forestières y compris celles du littoral. Cela justifie l’obligation vaccinale sur l’ensemble du département" rappelle l’ARS dans son communiqué. Une opération de démoustication a été lancée "sur les lieux fréquentés par le malade : domicile autour de la Comté, Centre hospitalier de Cayenne et aéroport" précise l’ARS.

30 000 décès par an dans le monde

La fièvre jaune est une maladie virale qui se transmet par la piqûre des moustiques du genre Aedes et Haemagogus. Elle est "endémique en Afrique, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale", note l’Institut Pasteur sur son site internet. Les symptômes apparaissent une semaine après la contamination et regroupent de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des maux de tête. Une forme grave comporte l’apparition d’un syndrome hémorragique, d’une jaunisse et d’un risque de décès dans 50 à 80% des cas.

Il n’existe aucun traitement spécifique contre la fièvre jaune et la vaccination est la seule mesure de prévention efficace disponible actuellement. "Le vaccin est sûr et très efficace. Une seule dose suffit généralement à conférer une immunité durable et une protection à vie contre la maladie. Il donne en 30 jours une protection immunitaire efficace à 99% des sujets vaccinés" souligne l’ARS de Guyane dans son communiqué.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) compte quant à elle chaque année 200 000 cas de fièvre jaune et 30 000 décès dus à cette maladie dans le monde.

Publié par Laurène Levy, journaliste santé le Mardi 21 Août 2018 : 10h13
Source : Confirmation d'un nouveau cas de fièvre jaune en Guyane, Communiqué de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, 13 août 2018
Un homme hospitalisé en urgence à Paris après avoir contracté la fièvre jaune en Guyane, France Info avec AFP, 20 août 2018
Fiche maladie : Fièvre jaune, Institut Pasteur, Avril 2017

PUB
PUB

Contenus sponsorisés