Fièvre : à partir de quelle température est-elle dangereuse ?

© Istock
La fièvre est un mécanisme naturel qui permet à l’organisme de lutter contre une infection. S’il ne faut pas la faire tomber systématiquement, la fièvre peut être un signe inquiétant lorsqu’elle dépasse certaines limites.
Publicité

Fièvre chez l’enfant : quand s’inquiéter ?

Selon la Haute Autorité de la Santé (HAS), une fièvre chez l’enfant n’a pas de caractère alarmant si elle reste inférieure à 38°C. En revanche, une consultation s’impose lorsque la température est supérieure à 38°C et qu’elle s’accompagne de maux de tête ou d’apathie. Chez le nourrisson de moins de 3 mois, une prise en charge d’urgence est nécessaire si le tout-petit présente une fièvre modérée ou élevée ainsi que des difficultés respiratoires, des convulsions, une pâleur ou qu’il ne réagit pas aux stimuli.

Publicité
Publicité

Fièvre : température qui doit alerter chez l’adulte

C’est plus l’association des symptômes que la fièvre elle-même qui peut représenter un signal d’alerte chez l’adulte. On considère que jusqu’à 38,5C, la température ne représente pas d’inquiétude particulière, dès lors qu’elle n’excède pas 48 heures. De nombreuses femmes constatent une variation de leur température au cours de leur cycle.Toutefois, une fièvre à 38°C qui accompagne une infection urinaire est plus inquiétante, car elle peut faire suspecter une atteinte grave d’un rein. Chez un jeune adulte en excellente santé, une fièvre à 40°C de courte durée n’est pas nécessairement un signe d’alerte alors que chez un patient jeune ou moins jeune à la santé fragile, une température à 38°C justifie une consultation sans délai. C’est par exemple le cas pour :

- un diabétique ;

- une femme enceinte ;

- un senior ;

- une personne qui présente un trouble cardiaque ;

- un patient qui a subi une greffe.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 31 Juillet 2018 : 14h01
PUB