Fêtes, stress et poids : comment gérer ?

La hantise revient chaque année. Comment passer de bonnes fêtes sans être submergé(e) par (dans le désordre) : repas de famille, réveillons, courses, cadeaux, cuisine, tentations, chocolat, temps qui manque, temps de chien, pas de place pour se garer, champagne, fatigue, menus, cartes de vœux, enfants etc., le tout étant, grâce au stress, source de kilos.
PUB

S'organiser avant tout

Certes, on peut partir en vacances à ce moment-là, ce qui permet d'échapper à bien des pièges, mais pas au risque des tentations et des kilos car il y aura partout des réveillons et des pâtisseries !

On peut aussi s'organiser à l'avance de façon à ne pas baigner dans le stress pendant la dernière semaine de décembre et ainsi faire face calmement à tout.

C'est la bonne clé pour limiter fatigue et stress, ces deux poisons de la vie qui incitent à grignoter (et souvent à boire un petit verre) sous prétexte de se donner du courage, de récupérer ses forces et de se détendre.

PUB
PUB

Notez tout

Que ce soit sur un banal carnet ou sur votre organiseur, notez tout ce que vous avez à gérer d'ici la fin du mois. Si en voiture ou dans le bus vous pensez à quelque chose genre « chocolat pour tante Jeanne », vous pouvez aussitôt l'écrire, vous serez sûre de ne pas l'oublier. Conservez l'objet toujours avec vous, dans votre sac, sur la table de nuit : si vous vous éveillez en sursaut avec l'idée du cadeau pour belle-maman (qui a tout, évidemment), vous pourrez le noter tout de suite. Dans une réunion, quand votre esprit s'échappe, notez.

Faites des listes selon vos obligations particulières : réveillons et repas de famille à assurer, invités, cadeaux, etc. Rien de plus rassurant et apaisant qu'une liste où l'on barre au fur et à mesure.

Réveillon(s) et/ou repas de Noël et du jour de l'an chez vous ? Composez dès maintenant vos menus. En pensant avant tout à tout ce qui est naturellement léger : les crustacés (homard, langouste, langoustine, crevette), riches en protéines et très maigres, avec peu ou pas de lipides ; les coquillages avec ces mêmes qualités et qui de plus sont particulièrement riches en sels minéraux reconstituants.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Décembre 2006 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 30 Novembre 2012 : 14h27