Fatigue en hiver : et si c'était un manque de fer

Publié le 04 Janvier 2010 à 1h00 par Julie Luong, journaliste santé
L'hiver est souvent la saison où nous sommes le plus fatigués. Mais cette fatigue a parfois une cause précise : le manque de fer. 23% des femmes seraient concernées. 4% d'entre elles souffrent d'ailleurs d'une véritable anémie.
© Istock

Fatigue de l'hiver ou anémie ?

Dans nos sociétés, et particulièrement en hiver, la fatigue est une des plaintes les plus fréquentes. Manque de sommeil, mode de vie effréné, moral en berne... Les causes de la fatigue sont multiples et diverses. Néanmoins, lorsque la sensation de fatigue s'accompagne d'une pâleur (notamment du visage et des muqueuses, comme les gencives), d'une susceptibilité aux infections, d'un manque de résistance à l'effort ou des difficultés de concentration, il est légitime de soupçonner une carence en fer. Celle-ci ne pourra cependant être confirmée que par des analyses sanguines. En dessous de certaines valeurs, on parlera d'ailleurs d'anémie, une forme de carence en fer avancée, qui nécessite parfois une supplémentation.

Des cellules asphyxiées par le manque de fer

Le fer est un des composants essentiels de l'hémoglobine, une protéine qui permet aux globules rouges d'assurer la "livraison" de l'oxygène aux différentes cellules de l'organisme. Lorsque le fer est présent en trop faible quantité, l'hémoglobine et la taille des globules rouges diminuent. Conséquence : l'oxygène n'est plus délivré correctement aux cellules de notre corps, d'où la kyrielle de symptômes énumérés ci-dessus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :