Faire pipi, ça s'apprend

Fortes odeurs des urines, fuites, démangeaisons, constipation, mal au ventre, infections urinaires… ces inconvénients sont signes de mauvaises habitudes. Et oui, faire pipi ça s'apprend !
PUB

Il faut faire pipi 5 à 6 fois par jour, apprendre à vider complètement sa vessie et pour les petites filles, à bien s'installer. Pour cela, l'enfant doit passer par une phase d'apprentissage. Parents et enseignants sont impliqués.

Pourquoi apprendre de bonnes habitudes urinaires ?

Pour éviter de nombreux petits et grands problèmes : mal de ventre, démangeaisons, infections urinaires à répétitions, jusqu'à l'infection rénale. Les répercussions à l'âge adulte ne sont pas non plus négligeables, avec notamment les risques de souffrir de cystites et de constipation.

Il faut éduquer les enfants dès le plus jeune âge, et faire particulièrement attention aux habitudes qu'ils prennent à l'école, car cette période conditionne le fonctionnement de la vessie pour toute la vie.

PUB
PUB

Les 4 règles à inculquer

  • Vider régulièrement sa vessie. À force de se retenir souvent, l'enfant risque de ne plus savoir bien relâcher son sphincter.

  • Prendre son temps. Lorsqu'on pousse ou que l'on force, la vidange est mauvaise. L'envie de pipi revient vite et des fuites peuvent se manifester en jouant, riant ou toussant.

  • Bien s'installer. Si les filles n'adoptent pas une bonne position (culotte baissée jusqu'aux chevilles, genoux bien écartés et pieds posés à plat au sol), elles ne réussissent pas à vider leur vessie jusqu'à la dernière goutte.

  • Toujours vider sa vessie complètement, jusqu'à la dernière goutte. C'est essentiel, sinon le pipi résiduel fermente et les germes peuvent devenir infectieux. Des symptômes peuvent alors apparaître : mauvaise odeur de l'urine, picotement, démangeaisons, brûlures, douleur au ventre puis infections.

    Si à la maison ces conseils sont facilement applicables, il n'en est pas toujours de même à l'extérieur, comme à l'école, où les enfants se retiennent parfois, souvent parce que les toilettes sont sales, ne respectent pas l'intimité ou n'ont pas de papier. Ici, il ne s'agit plus d'apprentissage, ces problèmes relèvent des adultes et il est indispensable de les régler. Nous avons tous pour obligation d'exiger des toilettes propres. Il faut en parler avec les équipes enseignantes et trouver rapidement des solutions.

Publié le 04 Septembre 2006
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de presse Tena, 7 juin 2006.
PUB