L'excision, un crime contre l'humanité

L'excision doit être condamnée et rejetée. Une telle mutilation du corps féminin est intolérable, aux conséquences immédiates et lointaines, douloureuses, invalidantes et souvent mortelles. Le signalement est la seule action de prévention, c'est même une obligation, un devoir.
© Istock
Sommaire

Signaler l'excision avant tout

À l'occasion de la Journée mondiale contre les mutilations féminines (6 février 2006), l'Académie de médecine a réitéré ses recommandations et rappelé qu'avant tout, il faut signaler. L'excision «doit être considérée comme un crime contre l'humanité». «Le corps médical doit se sentir davantage concerné par ce fléau, y penser, en apprécier les risques et en rechercher les conséquences, de manière à l'éradiquer.»

L'excision dans le code pénal français

Les dispositions juridiques et administratives prises sur le territoire français ou concernant les ressortissantes françaises sont très claires et doivent être strictement appliquées. Précisons que depuis janvier 2004, le code pénal (article 226-14) stipule qu'un médecin ne peut être poursuivi pour rupture du secret médical, s'il signale au parquet une mutilation sexuelle, ce qui lui permet de prévenir, signaler, voire réparer les mutilations génitales dont il a connaissance.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Equilibre & Populations, février 2006.