Evitez les erreurs diététiques pendant les fêtes !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 14 Décembre 2011 : 11h55
Mis à jour le Lundi 15 Décembre 2014 : 16h03

Les erreurs ou maladresses qui nuisent à notre alimentation pendant les fêtes ne sont pas toujours celles que l'on croit…

Passage en revue de ce qu'il ne faut surtout pas faire pour rester légère pendant les fêtes.

PUB

1ère erreur pendant les fêtes : culpabiliser à l'excès

La culpabilisation n'est jamais une bonne solution pour faire régime.

Au contraire, si vous avez fait un excès alimentaire quelconque, culpabiliser va vous déprimer, vous décourager, et vous rendre encore plus susceptible de craquer si vous avez tendance à manger en fonction de vos émotions.

Accepter que les fêtes sont un moment exceptionnel de l'année, au cours duquel il est socialement bien vu de faire des agapes généreuses, vous permettra de mieux vivre les excès éventuels sans vous alourdir de culpabilité.

Sachez aussi relativiser les débordements alimentaires en question : on ne parle finalement, au grand maximum, que d'une demi-douzaine de repas très généreux, et encore. A l'échelle d'une année, ce n'est pas énorme.

PUB
PUB

2ème erreur pendant les fêtes : se priver

Dans le même esprit, essayer de résister au maximum aux délices qui se présentent devant vous n'est pas un exercice très constructif.

D'abord, cela va sans doute vous gâcher une partie de la fête, surtout si les gens se rendent compte que vous êtes "au régime".

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de partager des repas festifs.

Ne pas suivre cette règle du jeu risque parfois, selon la sensibilité de votre entourage, de vous mettre en marge. Et en plus, la frustration peut vous mener à de vrais craquages : dévorer en un quart d'heure la boîte de pralines que vous avez reçue de votre filleul est bien plus mauvais que reprendre une part de bûche, par exemple !

Soulignons tout de même que, si se priver drastiquement est contre-productif, manger pour le principe ou parce que Tata Yvette insiste n'est pas mieux !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 14 Décembre 2011 : 11h55
Mis à jour le Lundi 15 Décembre 2014 : 16h03
PUB
PUB
A lire aussi
Hygiène alimentaire des adolescentsPublié le 25/02/2002 - 00h00

C'est un cliché de dire que l'adolescence est une période difficile de la vie. Elle l'est pour les ados, bien évidemment mais aussi pour les parents qui ne doivent jamais être démissionnaires et toujours diplomates.

Ados : ils boivent trop !Publié le 29/12/2010 - 09h49

Nous, les adultes, buvons moins, 10 litres d'alcool pur par an et par habitant, contre 17,7 litres en 1961. Mais nos jeunes ont pris la relève. Ils s’alcoolisent de plus en plus tôt, moins régulièrement, mais dans des quantités plus importantes. S’il rentre complètement saoul, faut-il...

Enceinte, comment profiter aussi des fêtes ?Publié le 16/12/2012 - 23h00

Vous en êtes au troisième, cinquième ou huitième mois de grossesse ? Qu’à cela ne tienne : malgré certains interdits alimentaires, les femmes enceintes peuvent aussi faire la fête ! Voici quelques conseils pour profiter en toute sérénité.

Plus d'articles