Être un bon mâle avant d'être un bon amant !

© Istock

Pour être un bon amant, il faut, avant toute chose, se sentir vraiment homme. Sinon, le sentiment de doute, de manque de confiance envers sa virilité va paralyser la trajectoire érotique, de la séduction au plaisir, en passant par le désir, l'excitation et l'orgasme...

PUB

Avec le Dr François Parpaix, auteur de « Pour être de meilleurs amants » aux éditions Pocket poche.

Thérapies sexo-corporelles

En sexologie, l'approche du Dr Parpaix consiste à aider ses patients à changer certains comportements, de manière à améliorer leur vie sexuelle.

On appelle ces méthodes les thérapies sexo-corporelles.

Elles connaissent un grand développement car elles sont basées sur des exercices très pratiques et concrets.

Derrière de nombreuses difficultés sexuelles masculines, on retrouve en filigrane une baisse du sentiment d'appartenance à son sexe.

C'est la question : suis-je un homme, un vrai ?

Cette question peut se manifester par des pensées mises en avant, comme par exemple :

PUB
PUB
  • Je n'aime pas mon sexe, il est trop petit, trop courbé ou trop moche... Je n'oserai jamais le montrer à une femme.
  • Pour moi, ce qui compte, c'est de lui faire plaisir. Moi, je ne suis pas si important.
  • Je n'arrive pas à sortir avec une femme au point que je me demande si je ne suis pas homosexuel.
  • Plus j'ai des difficultés à tenir mon érection, moins je me sens un homme.
  • Ma femme veut que je la pénètre fort, mais je n'ose pas.
  • Etc.

Or, être bien dans son sexe, ce n'est pas inné. Cela s'apprend !

Hommes ou femmes, nous avons tous à apprendre, à accepter et à apprécier notre sexe. Ce n'est pas si facile, car c'est seulement à l'adolescence qu'il nous bouleverse complètement. Et, même si auparavant, nous nous sentions garçon ou fille, la puberté est un énorme changement à intégrer. Certaines personnes trouvent facilement la manière de vivre bien dans leur sexe, souvent grâce à des modèles positifs. D'autres ont beaucoup de difficultés.

Sur quoi un homme peut-il travailler pour apprendre à mieux accepter, aimer son sexe, renforcer sa masculinité ?

  • Être fier de son corps, le chouchouter.
  • Aimer s'exposer au soleil sur une plage et se sentir bien.
  • Oser se montrer en tant qu'homme, choisir des vêtements qui mettent en valeur son côté masculin.
  • Viriliser sa façon de marcher.
  • Travailler sa voix, son regard, la position de son corps dans l'espace, ses mouvements.
  • Corriger ses pensées automatiques négatives (je ne suis pas un vrai homme, je me sens nul, je suis moche, je ne peux pas plaire, je ne suis pas doué pour ça…).

Il s'agit donc, au contraire des psychothérapies d'analyse, de privilégier ce que l'on peut observer et sur quoi on peut agir activement. C'est simple et efficace !

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 16 Avril 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 31 Mars 2014 : 14h42