Etre âgé, dépendant et vivre à domicile : une équation plus facile à résoudre grâce aux CLIC

Aujourd'hui, près de 800.000 personnes sont dépendantes et deux tiers d'entre elles vivent à domicile. Jusqu'en avril dernier, vivre chez soi était surtout le résultat de l'investissement et de la motivation de quelques proches, aidés parfois, mais de façon sporadique et non “ labellisée ”, par des groupes de professionnels médico-sociaux. La naissance des CLIC (Centres Locaux d'Information et de Coordination gérontologiques) est un élément de réponse à un manque crucial de synchronisation entre les différents acteurs de la prise en charge d'un sujet âgé et peut-être le début d'un autre regard sur le futur des seniors.
Publicité

En clair, le CLIC, c'est quoi ?

Pour Paulette Guinchard-Kunstler, à l'initiative de ce projet et secrétaire d'Etat aux personnes âgées, le CLIC est l'avenir de 12,3 millions de Français de plus de 60 ans. Il s'agit en effet d'un dispositif de proximité consacré aux personnes âgées et à leurs familles, destiné à organiser le maintien à domicile. Son rôle principal est d'offrir “ un accueil personnalisé et gratuit ” à chaque demande.Un CLIC se compose d'un praticien, d'un infirmier, d'une aide à domicile et parfois d'un psychologue. Cette équipe pluridisciplinaire prend en compte tous les aspects de la vie quotidienne des personnes âgées, qu'ils touchent aux soins, à l'accompagnement de la personne, à la qualité et au confort du cadre de vie, mais aussi à “ la vie sociale, culturelle et citoyenne ”.

Publicité
Publicité

Quel est son but ?

Le principal enjeu est la coordination des aides déjà disponibles. En effet, beaucoup de moyens existent pour maintenir à domicile une personne âgée, mais la plupart du temps ils ne sont pas synchronisés.Le CLIC est en fait comparable à un guichet unique d'information possédant l'ensemble des réponses disponibles dans tous les domaines impliqués dans la prise en charge d'une personne âgée dépendante. Il reçoit les demandes, analyse les besoins, active les compétences nécessaires et tente de résoudre les situations complexes.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Vendredi 19 Octobre 2001 : 02h00