Êtes-vous porteur de chlamydia ?

© getty

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et le Ministère de la Santé s’adressent directement aux jeunes pour qu’ils se fassent dépister contre le chlamydia, l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente chez les moins de 25 ans.

Publicité

L’infection à chlamydia est le plus souvent silencieuse chez les 18-25 ans

On peut être infecté sans le savoir, puisque pendant des mois, voire des années, l’infection à chlamydia peut rester silencieuse : 64% des femmes et 68 % des hommes ayant eu un dépistage positif en 2009 n'avaient identifié aucun symptôme.

Chlamydia est une bactérie qui se transmet lors de rapports sexuels non protégés.

Cette maladie étant souvent silencieuse, elle se dépiste trop souvent tardivement, lorsque des complications graves se sont installées : douleurs chroniques, grossesse extra-utérine et stérilité.

L’infection à chlamydia est l’une des premières causes de stérilité en France.

Publicité
Publicité

Incitation au dépistage de chlamydia

Or le dépistage de chlamydia est très facile.

A noter qu’idéalement, les deux partenaires doivent se faire dépister, afin d'éviter tout risque de re-contamination…

Il repose sur un simple prélèvementlocal chez la femme, à l’entrée du vagin, et sur le recueil des urines ou un prélèvement à l’entrée de l’urètrechezl’homme.

Ce test peut s’effectuer par un gynécologue, un urologue ou dans un centre de dépistage anonyme et gratuit.

Quant au traitement, il est également aisé à mettre en place puisqu’il repose sur la prise d’antibiotiques.

C’est pour informer les jeunes et banaliser le dépistage que l’Inpes et le Ministère de la Santé ont lancé une campagne en direction des 18-25 ans. Comme outil de communication, un micro-trottoir sur You Tube mettant en scène des jeunes et un monstre représentant la bactérie chlamydia qui rode à l’insu total des personnes interrogées.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 10 Septembre 2012 : 14h29
Mis à jour le Lundi 10 Septembre 2012 : 14h35
Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et Ministère de la santé, 9 septembre 2012, http://www.inpes.sante.fr/30000/actus2012/026-chlamydia.asp.
PUB
PUB