État des lieux du tabagisme et de la prise en charge de l’arrêt du tabac

© getty

Pour la 8e année, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publie son « tableau de bord tabac » annuel qui permet de suivre l’évolution (d’une partie) du phénomène du tabagisme en France. L’année 2011 est marquée par une tendance à la réduction du tabagisme. Détails.

Publicité

Le tableau de bord montre que les ventes de tabac en France métropolitaine ont reculé de 0,7 % par rapport à 2010. Ce recul peut s’expliquer par la baisse des ventes de cigarettes (- 1,3 %), que la progression du tabac à rouler (+ 5 %) ne réussit pas à compenser. Il semble que la hausse des prix influence celle des ventes de cigarettes dans le réseau buraliste.

Progression des ventes de substituts nicotiniques

Les ventes en pharmacie de traitements pour l’arrêt du tabac enregistrent une augmentation sensible par rapport à 2010 : on compte 2 223 606 « patients traités », soit 6,7 % de plus qu’en 2010. Pour l’OFDT, cette progression est principalement due aux ventes de janvier-février, période traditionnellement favorable aux décisions d’arrêt.

Publicité
Publicité

Aucun nouveau produit n’ayant été lancé sur le marché durant ces deux mois, l’excédent de ventes trouve sans doute son origine dans la nouvelle campagne télévisée de l’INPES, lancée à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai, et visant à dédramatiser l’arrêt du tabac.

Les substituts nicotiniques, sous forme orale ou, dans une moindre mesure, transdermique, continuent de voir leurs ventes en équivalent « patients traités » progresser (+ 17,7 % au total), alors qu’en parallèle, les ventes des deux médicaments, Champix et Zyban, diminuent fortement (-55,8 %).

Il faut rappeler qu’un système de prise en charge à hauteur de 50 € par an des traitements pour l’arrêt du tabac a été mis en place par l’Assurance Maladie en février 2007. Or, depuis le 1er septembre dernier, le montant concernant les femmes enceintes a été triplé pour atteindre 150 €. En 2011, 372 404 personnes ont bénéficié de ce dispositif (contre 336 000 en 2010).

Des délais pour un rendez-vous plus longs pour les consultations de tabacologie

Le nombre moyen de nouveaux patients par mois dans ces consultations est identique à celui observé en 2010, rapporte l’OFDT, et est égal à 14,6. Le délai d’attente pour un premier rendez-vous a augmenté pour s’établir à 15 jours et demi soit, en moyenne, deux jours de plus qu’en 2010.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 13 Avril 2012 : 11h52
Mis à jour le Lundi 16 Avril 2012 : 15h45
Source : Hopital.fr
PUB
PUB