Erick Vauthier, pompier de Paris : un témoignage bouleversant
Sommaire

e-sante : Quelles ont été vos relations avec le personnel soignant ?

Bernard Le Bars : Erick a été transféré au service des grands brûlés de l'hôpital de Percy. Il est resté endormi pendant un long moment, plus de trois semaines. Je n'ai pas voulu faire de photos à son insu, j'aurais eu l'impression de lui voler quelque chose. J'ai donc attendu son réveil. Parallèlement, on m'a ouvert les portes et mon projet photographique a été bien accueilli. Il a notamment été perçu comme une reconnaissance de leurs activités. En effet, le travail réalisé dans ces services est méconnu. Ces services font peur, ils sont très impressionnants, alors que le travail accompli quotidiennement est incroyable, de haute volée. J'ai eu d'excellentes relations et les ai conservées.Avant d'éditer le livre, j'ai voulu recueillir leur avis, car il contient ce que j'ai perçu, en tant que témoin, et je voulais être sûr qu'il n'y ait pas d'invraisemblance médicale. Ils ont beaucoup apprécié.

e-sante : Erick Vauthier, comment avez-vous accueilli le projet photographique de Bernard Le Bars ?

Erick Vauthier : J'ai accepté sans trop réfléchir, sans vraiment peser le pour et le contre. J'avais certainement besoin d'une présence supplémentaire dans cette période difficile. Même si je ne connaissais pas ou très peu Bernard Le Bars, j'ai pensé que ce visiteur me ferait du bien. Mais mon parcours ressemble à celui de beaucoup d'autres brûlés, tandis qu'on est tous des cas particuliers, avec un contexte propre à notre famille, à notre métier.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :