Épidémie de dengue en Nouvelle-Calédonie

© Istock

La Nouvelle-Calédonie est déclarée en état d’épidémie de dengue par le gouvernement. Plus de 100 personnes ont été touchées par cette maladie virale depuis deux mois et 20 nouveaux cas sont enregistrés chaque semaine. 

PUB

Dû à l’augmentation du nombre de personnes atteintes de cette maladie virale ainsi que la prolifération des foyers sur plusieurs zones du territoire, la Nouvelle-Calédonie est déclaré en état d’épidémie de dengue. Depuis le 1er janvier 2018, plus de 100 cas ont été confirmés et c’est actuellement 20 cas nouveaux qui sont enregistrés chaque semaine, révèle le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dans un communiqué. Il y a aujourd’hui 1 997 cas de dengue depuis janvier 2018, avec 199 cas de dengue hospitalisés et deux personnes sont décédées depuis mars 2018, informe la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales du pays.

PUB
PUB

Il s’agit de la dengue de sérotype 2 dans 85% des cas, dont la dernière épidémie remonte à 1998 sur le territoire, ce qui signifie donc que la population est peu immunisée contre ce type de dengue. Le virus de la dengue possède quatre sérotypes, sans immunité croisée, mais procurant une immunité définitive pour chacun des sérotypes. La ré-infestation par un autre sérotype risque de provoquer une maladie plus grave. Plusieurs foyers ont été observés, notamment sur Nouméa avec 32 cas, Yaté avec 33 cas, Poindimié (16 cas) et Dumbéa (14 cas) et Lifou.

"Appel à la vigilance"

Les autorités sanitaires ont lancé un "appel à la vigilance" de la population, rappelant que les conditions météorologiques (chaleur, humidité) sont particulièrement favorables à la prolifération des "gîtes larvaires", autrement dit tous les endroits où pondent les moustiques.

Le gouvernement rappelle dans son communiqué les mesures de préventions nécessaires pour lutter contre la multiplication de ces gîtes larvaires :

  • Détruire les gites larvaires en éliminant tout ce qui peut recueillir de l’eau de pluie (récipients, encombrants, gouttières…) aux abords des habitations. 
  • Se protéger des piqûres en utilisant des répulsifs adaptés 
  • Détruire les moustiques adultes
  • Eviter les déplacements et se protéger des piqûres de moustique en cas de maladie, pour ne pas propager le virus
  • Consulter un médecin dès l’apparition de fièvre et de douleurs articulaires

Transmise par la piqûre des moustiques vecteurs – de type Aedes –, qui pond ses œufs dans les eaux propres, la dengue provoque le plus souvent des symptômes évoquant la grippe : forte fièvre, frissons, maux de tête, douleurs générales mais aussi nausées et éruptions cutanées. Le traitement repose essentiellement sur la prise de paracétamol afin de soulager les douleurs.Mais des symptômes plus sévères de la dengue existent, et peuvent provoquer la mort. Il s'agit d'une forme dite "hémorragique". Mais on ne sait pas pourquoi elle se développe chez certaines personnes, et les facteurs de risque ne sont pas connus."Chez les enfants de moins de quinze ans, notamment, un état de choc hypovolémique peut s'installer", ajoute l'Institut Pasteur sur son site. La circulation sanguine ne s'effectue pas bien, provoquant refroidissement et moiteur de la peau.

Publié le 27 Décembre 2018
Auteur(s) : Mathilde Polivka, journaliste santé
Source : - Communiqué du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, L’épidémie de dengue est déclarée, 22 février 2018
- DASS, Direction des Affaires Sanitaires et Sociales, La dengue, le chikungunya et le zika
PUB
PUB

Contenus sponsorisés