Épicez, épicez, c'est bon pour votre santé !
Sommaire

Épices médicaments

Les épices ont toujours été utilisées, avant tout, pour leurs fonctions thérapeutiques. Leur usage culinaire en était la conséquence.

Elles étaient utilisées seules ou en mélange préparés par les médecins ou plus tard, au Moyen Âge, par les apothicaires, ces épiciers précurseurs des pharmaciens.

Ainsi pendant des siècles la peste fut combattue par des mélanges d'épices. Le poivre, le curcuma étaient utilisés pour leurs vertus "stomachiques" (digestives), la muscade pour ses pouvoirs antalgiques, toniques, antiseptique, antiparasitaire, le clou de girofle pour sa fonction anesthésique et antiseptique etc.

Puis dans la médecine occidentale, les épices ont peu à peu été détrônées par les médicaments chimiques. Leurs utilisations thérapeutiques sont tombées dans le domaine de la phytothérapie ou ont été reléguées dans les "trucs de grand-mère". Mais les principes actifs de certaines épices, comme le clou de girofle par exemple, ont été intégrés dans des médicaments.

Les épices demeurent très présentes dans la médecine chinoise et dans l'Āyurveda, médecine de l'Asie du Sud. Tandis que maintenant, en Occident, on s'intéresse sérieusement et scientifiquement aux pouvoirs de certaines d'entre elles.

Épices antioxydantes

Certaines épices sont riches en antioxydants qui inhibent ou ralentissent le processus d'oxydation néfaste pour les artères. Des chercheurs l'ont récemment démontré en faisant absorber un repas bien épicé (poulet au curry, pain au romarin, biscuits à la cannelle) à des volontaires trop gros mais en bonne santé.

Les dosages sanguins effectués régulièrement après ce repas ont montré que l'activité oxydante dans le sang avait augmenté et que le taux de triglycérides (graisses) avait diminué. Ils en ont déduit que ces épices étaient bénéfiques pour prévenir les maladies cardiaques.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : - Ann C. Skulas-Ray, Penny M. Kris-Etherton, Danette L. Teeter, C-Y. Oliver Chen, , John P. Vanden Heuvel6, and Sheila G. West. The Journal of Nutrition June 22, 2011, doi: 10.3945/jn.111.138966
- Khan A, Safdar M, Ali Khan MM, et al. Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes. Diabetes Care. 2003 Dec;26(12):3215-8.
- Hlebowicz J, Effect of cinnamon on postprandial blood glucose, gastric emptying, and satiety in healthy subjects. Am J Clin Nutr. 2007 Jun;85(6):1552-6.
- Cava R, Nowak E, Taboada A, Marin-Iniesta F. Antimicrobial activity of clove and cinnamon essential oils against Listeria monocytogenes in pasteurized milk. J Food Prot. 2007 Dec;70(12):2757-63.
- Senhaji O, Faid M, Kalalou I. Inactivation of Escherichia coli O157:H7 by essential oil from Cinnamomum zeylanicum. Braz J Infect Dis. 2007 Apr;11(2):234-6.
- M. Kakarala, D.E. Brenner, H. Korkaya, C. Cheng, K. Tazi, C. Ginestier, S. Liu, G. Dontu, M.S. Wicha. Targeting breast stem cells with the cancer preventive compounds curcumin and piperine. Breast Cancer Research and Treatment. 2009 Nov 7. doi: 10.1007/s10549-009-0612-x
- Curcumin and cancer: an "old-age" disease with an "age-old" solution.
Anand P, Sundaram C, Jhurani S, Kunnumakkara AB, Aggarwal BB. Cancer Lett. 2008 Aug 18;267(1):133-64.
- From Anticancer potential of curcumin: preclinical and clinical studies.
Aggarwal BB, Kumar A, Bharti AC. Anticancer Res. 2003 Jan-Feb;23(1A):363-98.