Les enseignants en perdent la voix

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 24 Septembre 2007 : 02h00
La voix est l'outil principal de l'enseignant. Or elle est très souvent mise à rude épreuve, d'où des troubles de la voix fréquents dans cette profession, responsables d'absentéisme. Quelques conseils pour conserver sa voix.
PUB

La voix des enseignants...

Selon une enquête de la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN) menée en 2005 auprès des enseignants, un homme sur trois et une femme sur deux déclarent avoir souvent ou toujours des troubles de la voix. Parler pendant plusieurs heures tous les jours, dans une classe bruyante et mal insonorisée, sont des facteurs largement suffisants pour altérer la voix.

Les plus touchés sont les femmes de 50 à 59 ans, les professeurs de musique, de sports et d'exercices physiques en maternelle et en primaire. Les personnes ayant des problèmes d'anxiété ou de dépression sont aussi souvent concernées.Le traitement le plus classique comprend des séances d'orthophonie.

PUB
PUB

Comment prévenir les troubles de la voix ?

Les experts ont formulé quelques recommandations à l'attention des enseignants. Parallèlement, ils proposent d'introduire une formation sur la physiologie et les troubles vocaux. En pratique :

  • Contrôler son stress et utiliser la respiration abdominale.
  • Dormir dans une chambre humidifiée.
  • Pas de nuit blanche.
  • Pas de médicaments sans avis médical.
  • Eviter de crier, de forcer sa voix.
  • Eviter de toussoter.
  • En classe, favoriser l'écoute des enfants.
  • Ambiance des classes suffisamment humide (hygrométrie correcte).
  • Aérer les salles de classe en tenant compte du nombre d'élèves.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 24 Septembre 2007 : 02h00
Source : Le Quotidien du Médecin, 10 septembre 2007.
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Le psychologue scolaire : un interlocuteur privilégiéPublié le 18/09/2002 - 00h00

Alerté par les professeurs ou les parents, le psychologue scolaire rencontre les enfants en situation d'échec et travaille à rétablir une communication indispensable à la stabilité psychologique de l'élève. Suzanne Guillard, psychologue scolaire, nous en dit plus sur cette profession.

Plus d'articles