Elle maltraite son bébé en direct sur Facebook Live

Une femme a été arrêtée après avoir maltraité sa fille en direct sur Facebook Live. Les internautes ont pu la voir porter dangereusement le bébé et lui souffler de la fumée au visage.
© Istock

Sur les réseaux sociaux, nous avons tendance à partager nos moments de joie et de réussite. Tybresha Sexton s’est pour sa part montrée sous son plus vil visage. Sur Facebook Live, les internautes ont pu voir l’Américaine de 24 ans porter sa fille d’un mois avec une seule main au-dessus de sa tête. Selon le rapport, elle aurait également secoué, pris par le bras et fait tomber le bébé. Il est également reproché à l’habitante de Chattanooga (Tennessee) d’avoir soufflé délibérément de la fumée de sa cigarette vers le visage du nourrisson. La maman aurait ainsi maltraité son enfant pendant une trentaine de minutes

Ce comportement très dangereux a scandalisé les internautes. Plusieurs d’entre eux ont fait un signalement auprès de la police. Des agents sont rapidement intervenus. Dans un premier temps, la jeune femme a nié les faits, mais ses voisins ont alors montré le film incriminant aux forces de l’ordre. 

Elle maltraite son bébé en direct sur Facebook Live© Capture Facebook

La mère violente a été arrêtée

La police a indiqué dans son rapport que la jeune maman sentait fortement l’alcool au moment de son arrestation. Plusieurs bouteilles vides traînaient également sur le sol de son logement. Elle aurait également crié : “je ne voulais pas ce putain de bébé, de toute façon".

Outre les charges pour maltraitance, la femme a été inculpée pour résistance et conduite irrespectueuse envers les forces de l’ordre. Elle en prison en attendant son jugement. Sa caution a été fixée à 100.000 dollars (91 000 euros).

Après l’arrestation de sa maman, le bébé a été confié à sa grand-mère maternelle. Par ailleurs, le film qui a permis la découverte de la maltraitance, a été supprimé des réseaux sociaux depuis l’ouverture de l’enquête. 

Maltraitance : 131 infanticides en 2016

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que “La maltraitance de l’enfant s’entend de toutes les formes de mauvais traitements physiques et/ ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entraînant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir”. 

Selon les autorités, on a dénombré 131 infanticides en 2016. 67 ont été commis dans le cadre intrafamilial. Parmi ces 67 enfants décédés sous les coups d’un parent ou d’un proche, près de 4 sur 5 avaient moins de 5 ans. 

Une enquête de l’association l’enfant bleu, réalisée en novembre 2017, révélait que près d’un Français sur 4 déclare avoir été victime de maltraitances physiques ou psychologiques dans son enfance, et près d'un sur 2 estime probable qu’il y ait dans leur entourage au moins une personne ayant subi des maltraitances infantiles. Et pourtant, parmi eux, près de la moitié (47%) indique ne pas avoir agi face à ce soupçon. 

Maltraitance des enfants : que faire ? 

Si vous êtes témoins de coups ou de cris, il faut appeler le 119. Il s’agit du numéro d’appel national de l’enfance en danger. Il est ouvert 24/24, 7/7, et gratuit. L’appel n’apparaît pas sur la facture et peut-être anonyme.

En cas de soupçons, vous pouvez également appeler le numéro ci-dessus ou :

  • adresser un courrier à la Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) au sein des services du Conseil départemental. Cette équipe pluridisciplinaire est chargée de recueillir toutes les informations préoccupantes concernant les enfants et d’évaluer les situations de danger ;
  • effectuer un signalement écrit au Procureur de la République du Tribunal de grande instance (TGI) du domicile de l’enfant. Les autorités préviennent que cette démarche est réservée aux cas les plus graves (maltraitance avérée, violences sexuelles…)  ;
  • contacter une association de défense des enfants victimes de maltraitances.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Mom charged for twirling baby, blowing smoke in her face on Facebook Live, New York Post, 1 octobre 2019
Que faire si vous êtes témoin de la maltraitance d’un enfant ?, Ministère des Solidarité et de la Santé, 9 novembre 2018
Une carte interactive pour être aidé et agir en cas de maltraitance infantile, communiqué l’enfant bleu, 16 novembre 2017
La rédaction vous recommande sur Amazon :