L'Edex remboursé, les troubles érectiles enfin reconnus !

© Istock

Pour la première fois, un traitement de la dysfonction érectile sévère est remboursé. Au-delà de l'aspect financier, il s'agit de la véritable reconnaissance d'une pathologie médicale qui concerne quelques 500.000 personnes en France !

PUB

Edex est un traitement local du trouble érectile, commercialisé par les Laboratoires Schawrtz Pharma depuis cinq ans, dont l'efficacité et la tolérance ont été largement démontrés. Son remboursement vient d'être officiellement publié au « Journal officiel ».

Près de 500.000 Français en souffrent, essentiellement des diabétiques !

En France, 445.600 diabétiques sont concernés, mais également 13.400 opérés de cancer colo-rectal, 4.000 hommes ayant subi une prostatectomie radicale, 2.230 porteurs de sclérose en plaque et 500 paraplégiques. Le diabète est de loin la cause la plus fréquente du déficit érectile. Entre 8 et 10% des moins de 40 ans et 70% des diabétiques de type 2 après 40 ans sont touchés.Toutefois, très peu d'hommes font part de ce problème à leur médecin. Selon l'Association Française des Diabétiques, 96% des patients n'ont jamais demandé de traitement. Pourtant il est essentiel de réinsérer la sexualité et de prendre en charge ces troubles au même titre que les autres complications d'une pathologie.

PUB
PUB

L'Edex, un traitement injectable

L'Edex, injecté dans le corps caverneux, provoque en 5 à 10 minutes une érection chez 90% des sujets grâce à un effet relaxant des fibres musculaires. Elle se maintient durant une vingtaine de minutes quel que soit le type de pathologie (neurogène, diabétique, vasculaire, etc.). En règle générale, la première injection est réalisée par un spécialiste (urologue ou andrologue) au cours d'une consultation. La piqûre étant peu douloureuse, le geste est ensuite facilement assimilé par le patient (aiguille fine et matériel d'injection très simple).

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 12 Février 2001 : 01h00
Source : Le Quotidien de Médecin, N°6842, jeudi 25 janvier 2001.