Douleur au cou, maux de tête : une névralgie d'Arnold ?

© Istock

La névralgie d’Arnold est une douleur vive située sur le trajet du nerf d’Arnold, un nerf qui innerve le cou. Parmi les causes : tout ce qui peut comprimer ce nerf peut provoquer de type de névralgie. Mais comment reconnaître cette affection ?

PUB

La névralgie d’Arnold désigne une douleur qui touche le nerf du même nom, également appelé le nerf du grand occipital, qui innerve les muscles profonds du cou. Il s’agit d’un nerf bilatéral formé par la branche postérieure de la deuxième racine cervicale. Il est impliqué dans la mobilité du cou et dans la sensibilité du cuir chevelu. Il remplit donc à la fois un rôle moteur et sensitif.

Comment reconnaître une névralgie d’Arnold ?

Le principal symptôme est la douleur.

PUB
PUB

Celle-ci est très vive, avec une sensation de brûlures ou de décharges électriques. Elle est unilatérale.

Localisée à la face postérieure de la nuque, elle est souvent irradiante jusqu'au sommet du crâne. Les irradiations en arrière de l’œil sont fréquentes.

La douleur s’accentue avec le mouvement du cou (rotation, extension) ou à la pression sur le nerf.

Elle peut être continue ou périodique, avec parfois un fond douloureux permanent.

Les symptômes associés :

  • Sensibilité du cuir chevelu.
  • Céphalées (maux de tête).
  • Grande sensibilité à la douleur.

Quelles sont les causes de la névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold fait partie des neuropathies périphériques.

Elle peut survenir de façon spontanée ou à la suite d’un traumatisme comme une lésion après une chute ou un accident de la route (le cou du lapin), ou par toute affection comprimant le nerf d’Arnold : blocage d’une vertèbre cervicale en cas de hernie ou de pincement, rhumatisme, syringomyélie (maladie de la moelle épinière), tumeur vertébrale, fibrose, anomalie congénitale de la charnière crânio-vertébrale, bruxisme (à l’origine de névralgie chronique)…

Publié le 25 Novembre 2013 | Mis à jour le 25 Novembre 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Gilles Géraud, Nelly Fabre, Guide pratique des migraines et céphalées, Éditions Mmi.