Don du sang : du nouveau pour les donneurs...
Sommaire

Les ajournements aux dons de sang sont incompatibles avec les besoins croissants

La mise en place du contrôle de l'hémoglobine a l'avantage d'améliorer la qualité des produits sanguins et de protéger les donneurs. En revanche, ce test risque, en ajournant des volontaires aux dons de sang, d'entraîner une baisse des dons à court terme, alors que ceux-ci sont déjà insuffisants pour répondre à une demande en perpétuelle croissance. Selon les estimations, 2 à 8% des donneurs pourraient être écartés par le test de contrôle de l'hémoglobine. Pour éviter la pénurie, l'Établissement français du sang (EFS) invite le plus grand nombre possible de Français à se porter candidat au don de sang. Mais en plus de recruter de nouveaux donneurs, il convient aussi de fidéliser les donneurs. Et enfin, il faudrait atteindre une moyenne de deux dons par an et par donneur (contre 1,6 actuellement). Pour en savoir plus :www.dondusang.net

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué de presse de l'Etablissement français du sang (EFS), mai 2008.