Don d'organe : faites connaître votre position !

Donneur ou pas, il est impératif de faire connaître sa position à son entourage proche. Trop de refus sont dus à un manque d'information sur la volonté du défunt. Parallèlement, en 2007, 227 personnes sont décédées faute d'avoir reçu à temps un greffon…
PUB

1) Seules les personnes en excellente santé peuvent donner leurs organes. Faux.Il n'y a aucune contre-indication. Que l'on soit jeune, âgé, malade ou en bonne santé, nous pouvons nous déclarer donneur d'organe. C'est la qualité des organes, évaluée par les équipes médicales, qui est prise en compte avant d'envisager le prélèvement puis la greffe du malade.2) Les organes prélevés sont au nombre de 4 : rein, foie, coeur et pancréas. Faux.Le rein est l'organe le plus couramment greffé. Viennent ensuite, le foie, les poumons, le coeur, le pancréas et des parties de l'intestin. Mais on peut également greffer bien d'autres tissus : cornée, os, artères, veine, valves cardiaques, etc.3) Je ne veux pas donner mes organes : il me suffit de ne pas porter sur moi de carte de donneur. Faux.Si vous avez pris la décision de ne pas donner vos organes, vous devez vous inscrire sur le registre national des refus. Bien entendu, parlez-en aussi avec vos proches.4) Le prélèvement d'organe est très rarement envisageable, d'où la pénurie de greffons. Vrai.Le prélèvement d'organe n'est possible qu'en cas de décès à l'hôpital et lorsque c'est le cas, moins de 1% des personnes peuvent être prélevées. Et enfin, un prélèvement possible sur 3 est refusé, car les proches ignorent le choix du défunt et s'opposent par précaution ou parce que le défunt avait déclaré son refus.5) En cas de prélèvement d'organe, la famille ne peut pas organiser les obsèques. Faux.Après le prélèvement, le corps est rendu, habillé, à la famille. Toute incision est refermée et recouverte d'un pansement. En cas de prélèvement des cornées par exemple, elles sont remplacées par des lentilles transparentes.6) Le donneur est obligatoirement amené à connaître le receveur et vice versa. Faux.La loi impose l'anonymat entre donneur et receveur. La famille du donneur peut uniquement savoir si la greffe a réussi.7) Je peux choisir de ne donner que certains de mes organes, pas tous. Vrai.Il suffit d'en informer très clairement ses proches, ceux qui seront contactés en cas d'accident et qui auront à témoigner de la volonté du défunt.8) Si je n'ose pas indiquer ma position à mes parents, il me suffit d'en informer mes amis. Faux.Ce sont les personnes de l'entourage proche, parents, conjoints, qui seront contactées par l'hôpital en cas d'accident. C'est donc précisément à elles qu'il faut indiquer votre position. Le dire à ses amis ne suffit pas.9) Le prélèvement d'un organe sur un donneur vivant est possible mais uniquement si le malade qui bénéficiera du greffon fait partie de la famille. Vrai.Il s'agit presque exclusivement d'un rein. Le greffon ne peut être destiné qu'à un malade du cercle familial : parent, frère, soeur, enfant, grand-parent, oncle, tante, cousin germain, conjoint ou personne justifiant de deux ans de vie commune avec le malade.10) Ne peuvent être prélevées que les personnes décédées à l'hôpital. Vrai.Le constat de décès doit être confirmé par des examens (encéphalogrammes) attestant de la destruction irréversible du cerveau.

Publié le 06 Juin 2008 | Mis à jour le 09 Juin 2008
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse de l'Agence de la biomédecine, www.
Voir + de sources
dondorganes.fr