Divorce : comment en parler aux enfants ?

Echec d'un couple, le divorce est aussi une épreuve douloureuse pour les enfants. Pour ne pas envenimer une situation déjà délicate, des précautions s'imposent. Les conseils d'Elisabeth Martin-Lebrun, pédiatre.

PUB

Expliquer la séparation sans ambiguïté

L'annonce d'un divorce est souvent précédée d'une période de tension dans la famille. Même si les enfants ne connaissent pas encore la décision de leurs parents, ils ressentent cette situation conflictuelle et en souffrent. Il faut donc expliquer la séparation, la mettre en mots pour calmer les angoisses des enfants. « Dans la forme, l'idéal est d'expliquer la séparation quand tous les enfants et les deux parents sont réunis, afin que tous entendent le même discours » explique Elisabeth Martin-Lebrun. Souvent, les enfants, témoins des disputes des adultes, culpabilisent et se croient responsables de la mésentente parentale. Il faut évidemment être très clair sur ce point : « La première chose à expliquer est qu'un homme et une femme peuvent ne plus s'aimer, mais que leur amour pour leurs enfants reste inchangé », poursuit la pédiatre.

PUB
PUB

Parler clairement de l'avenir

Les jeunes enfants ont besoin de repères forts. Un divorce modifie forcément leurs habitudes de vie, c'est pourquoi les parents doivent les éclairer autant que possible sur leur quotidien à venir. « Il faut parler à l'enfant des aspects concrets de sa vie : quelle chambre il aura, dans quelle école il sera inscrit », poursuit Elisabeth Martin-Lebrun. Expliquer le mode d'alternance est tout aussi important : « l'enfant doit savoir quand il sera avec son père et sa mère. Sans oublier, ce qui peut paraître annexe, comment vont se passer les anniversaires ou Noël : ce sont des moments forts dans la vie d'un enfant, et il en a besoin pour se construire ». Chez les enfants plus âgés, les adolescents notamment, la situation est un peu différente. Tout dépend des rapports que les parents entretiennent avec eux, et ils ont en général plus de liberté de choix. Mais là encore, divorce ne signifie pas absence de règles. « Certes, l'ado peut davantage choisir « son » type de garde, mais attention toutefois à ne pas le laisser aller que chez le parent le plus permissif. Il lui faut aussi un cadre. »

Publié le 08 Janvier 2003 | Mis à jour le 26 Octobre 2010
Auteur(s) : Psychonet Production
PUB