Distilbène : des dégâts sur 3 générations

© Fotolia

Les enfants nés de femmes ayant été exposées auDistilbène durant leur grossesse présentent un risque accru de malformations. Selon une nouvelle étude, le Distilbène aurait des répercussions bien plus importantes, jusqu’à la 3e génération

PUB

Le Distilbène a été prescrit aux femmes enceintes pendant une trentaine d’années

Le Distilbène est une hormone de synthèse qui a été prescrite pendant près de 30 ans, dans les années 50 à 70, à des femmes enceintes pour prévenir les fausses couches. Ce traitement a ensuite été interdit en 1976 après s’être rendu compte qu’il était particulièrement dangereux, avec un risque accru de malformations pour les fœtus exposés auDistilbène. En effet, les filles issues de mère traitée au Distilbène présentaient un risque accru de tumeurs vaginales, et les garçons de malformations du pénis ou hypospadias.

PUB
PUB

Le Distilbène touche les petits-enfants

Une étude française montre aujourd’hui que les effets secondaires du Distilbène touchent également les petits-enfants des femmes qui ont reçu cette hormone de synthèse. Les garçons dont la grand-mère a été traitée par le Distilbène ont 40 à 50 fois plus de risque de naître avec une malformation du pénis, ou hypospadias, l’orifice étant anormalement positionné sur la face inférieure du pénis au lieu de se situer à son extrémité. Cette malformation génitale se dépiste à naissance et est opérable à l’âge d’un an.

Pour l’Association des filles victimes du Distilbène, cette nouvelle étude sur les retombées du Distilbène pourrait alerter une fois de plus sur la détresse des victimes, dont la prise en charge reste très insuffisante…

Publié le 06 Avril 2011 | Mis à jour le 06 Avril 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Kalfa N.
Voir + de sources
et coll., Fertility and Sterility, 2011 Apr 1.  
PUB
PUB

Contenus sponsorisés