Difficultés respiratoires : comment savoir si c'est une BPCO

© Istock
Le rhume peut entraîner divers symptômes, dont des difficultés respiratoires. Si elles persistent, il est important d'en rechercher une origine pulmonaire et en particulier une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), car elle doit être prise en charge le plus précocement possible.
Publicité

Que faire face à des difficultés respiratoires chroniques ?

Lorsque des difficultés respiratoires se prolongent et deviennent chroniques, il faut consulter un médecin et faire un bilan pneumologique, surtout si le sujet est tabagique. La sensation d'avoir du mal à respirer peut être due à plusieurs causes : une infection bronchopulmonaire, un asthme allergique ou non, un épanchement pleural, une BPCO ou une cardiopathie. La radiographie du thorax et les épreuves fonctionnelles respiratoires, ainsi qu'une épreuve d'effort, permettent déjà d'orienter le diagnostic.

Publicité
Publicité

Quels sont les premiers symptômes de la BPCO ?

La BPCO évolue lentement et, pendant les premiers mois suivant son apparition, ne provoque pas de symptômes. Puis apparaît une toux, surtout matinale, accompagnée de crachats. L'essoufflement devient présent, d'abord à l'effort, puis au repos. Enfin, des troubles du sommeil apparaissent en raison des difficultés respiratoires. La BPCO est favorisée par le tabagisme chronique, surtout lorsqu'il évolue sur des dizaines d'années. Le tabagisme passif et l'exposition à des toxiques sont également des facteurs de risque. En l'absence de traitement, la BPCO évolue vers l'insuffisance respiratoire terminale.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 08 Mai 2018 : 18h01