Diabète de type 1 : contrôler le taux de sucre dans le sang chez l’enfant

© Istock

Le diabète de type 1, appelé aussi diabète insulino-dépendant, touche environ 15 000 enfants et adolescents en  France. Des contrôles glycémiques sont nécessaires plusieurs fois par jour en se piquant le bout du doigt afin d’adapter le traitement pour éviter les complications majeures du diabète. Comment gérer au mieux le taux de sucre dans le sang de son enfant dans son quotidien et durant les vacances ?

PUB

Diabète de type 1 : définition

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui détruit les cellules du pancréas dont la fonction est de produire l’insuline, hormone régulant le taux de sucre dans le sang appelé aussi glycémie. Sans l’insuline, le sucre s’accumule dans le sang : c’est cette hyperglycémie qui est responsable des symptômes révélateurs du diabète, à savoir soif intense, urines abondantes et amaigrissement rapide. Le traitement de cette maladie chronique consiste donc à apporter à l’organisme l’insuline manquante, soit sous forme d’injections, soit sous forme de pompe à insuline.

Gérer le taux de sucre dans le sang à la maison

Il n’est pas toujours facile d’appliquer à la maison les conseils de l’équipe médicale qui suit votre enfant diabétique, les obstacles sont nombreux :

PUB
PUB
  • quand il est petit, ce sont les parents qui réalisent les contrôles de la glycémie ainsi que les injections d’insuline, et l’enfant peut se montrer opposant, d’autant plus qu’il n’en comprend pas le bien-fondé ;
  • l’adolescent, quant à lui, sera autonome par rapport à son traitement, mais pourra vouloir l’arrêter pour vivre normalement ;
  • l’alimentation peut également devenir un sujet litigieux quel que soit l’âge de l’enfant qui sera lassé d’être privé de certaines choses.
  • Sans compter que le stress, une infection intercurrente, le sport, déséquilibrent aussi la glycémie.

La régulation de la glycémie n’est donc pas facile à obtenir, et est pourtant primordiale. En effet, une hyperglycémie importante ou une hypoglycémie profonde peuvent se solder par un malaise voire un coma. Par ailleurs, des glycémies mal équilibrées en permanence donnent des complications à long terme en abîmant les nerfs et les vaisseaux de l’organisme.

Il ne faut donc pas hésiter à faire appel au pédiatre qui suit votre enfant régulièrement à l’hôpital ou à son équipe soignante (psychologue, diététicienne, infirmière) : ils peuvent vous aider à désamorcer une situation qui devient trop lourde à gérer en proposant de revoir l’alimentation pour que les repas redeviennent un moment de plaisir, ou proposer un groupe de paroles pour adolescents.

Il est important aussi de remontrer régulièrement aux parents et aux enfants les gestes techniques à effectuer pour les contrôles des glycémies et pour les injections d’insuline ou le maniement de la pompe à insuline.

L’éducation thérapeutique varie forcément avec l’âge de l’enfant : en grandissant, il apprendra à gérer de mieux en mieux ses glycémies et son traitement, mais ses parents doivent toujours garder une attention bienveillante pour qu’il ne sente pas abandonné.

Publié le 01 Juillet 2016 | Mis à jour le 01 Juillet 2016
Auteur(s) : Dr Christelle Pierrot, médecin généraliste
Source : - L’association AJD : Aide aux Jeunes Diabétiques : http://www.ajd-diabete.fr/
- L’Assurance Maladie « Diabète et voyages » : https://www.ameli-sophia.fr/diabete/mieux-vivre-diabete/vie-pratique/diabete-et-voyages/voyager-en-toute-securite.html
- L’association FFD la Fédération Française des Diabétiques : http://www.afd.asso.fr/?gclid=CPPvytm7y80CFUwq0wodyHAK9Q
- HAS « La prise en charge du diabète de type 1 chez l’enfant et l’adolescent » : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/bd-07-058-diabete_enfant.pdf