Depuis l’interdiction de la lipolyse, quelles solutions contre la cellulite ?

© Istock

Un décret publié le 12 avril 2011 a interdit toute technique de lipolyse à visée esthétique. La question légitime que l’on se pose est de savoir quelles sont les méthodes qui restent à notre disposition pour lutter contre la cellulite.

PUB

Contre la cellulite, les techniques de lipolyse sont interdites

La Haute autorité de santé a interdit les techniques de lyse adipocytaire à visée esthétique car jugées potentiellement dangereuses (nécroses, infections…). Qu’elles impliquent

PUB
PUB
  • une effraction de la peau (injection par piqûre d’agents chimiques : solution hypo-osmolaire, phosphatidylcholine, désoxycholate de sodium, mélange de mésothérapie, carboxythérapie),
  • une réaction thermique dans le tissu adipeux
  • ou qu’elles soient non invasives, utilisant des agents physiques externes (radiofréquence, laser transcutané sans aspiration, infrarouges, ultrasons localisés),

toutes ces techniques de lipolyse « présentent un danger grave ou une suspicion de danger grave pour la santé ».

Dans ces conditions, quelles sont les techniques qui restent disponibles pour venir à bout de la cellulite ?

Certaines sociétés profitent de cette réglementation pour mettre en avant des techniques alternatives anti-cellulite non explicitement visées par l’interdiction. Soyez extrêmement vigilantes, ces méthodes qui « surfent » sur le décret n’ont pas fait la preuve de leur efficacité, ni de leur sécurité.

La lipoaspiration (liposuccion)

La seule façon d’éliminer la cellulite de façon radicale est la liposuccion, technique chirurgicale invasive. A savoir que plus on est jeune, plus le résultat sera satisfaisant car après avoir ôté les cellules graisseuses sous cutanées en excès, il est nécessaire que la peau puisse se rétracter suffisamment. Sinon, il faut lifter la peau pour la retendre.

Les risques sont les mêmes que ceux liés à toute intervention chirurgicale. Quant au bénéfice esthétique, il est toujours difficile à apprécier.

Publié le 27 Mai 2011 | Mis à jour le 30 Mai 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Décret n°2011-382 du 11 avril 2011, publié au Journal officiel du 12 avril 2011.