La dépression ne favoriserait pas l'apparition de cancers

Une étude française de grande ampleur montre que les symptômes dépressifs ne sont pas liés à un plus grand risque de développer un cancer.
© Istock

La dépression augmente-t-elle le risque de développer un cancer ?

C'est à cette question que s'est attelée l'équipe française conduite par le Dr Cédric Lemogne de l'hôpital européen Georges-Pompidou (Paris). Après avoir suivi pendant 15 ans plusieurs milliers de personnes, les chercheurs français ont conclu à l'absence de lien entre des symptômes dépressifs et l'apparition ultérieure d'un cancer.

Etre déprimé n'augmente pas le risque de cancer

L'étude française se fonde sur l'examen de la cohorte GAZEL, regroupant des employés d'EDF-GDF suivis depuis 1989. Quelques 14.000 personnes ont répondu tous les trois ans à un questionnaire évaluant un potentiel état dépressif ; les chercheurs ont également recueilli les arrêts de travail pour cause de symptômes dépressifs. Sur l'ensemble des personnes suivies, environ 8 % ont été diagnostiquées pour un cancer pendant la durée de l'étude. L'analyse de cette large population n'a pas mis en évidence un lien entre un état dépressif et le développement d'une tumeur par la suite. Ainsi, être déprimé n'augmenterait pas le risque de cancer.

Les chercheurs rappellent toutefois que l'annonce du cancer peut engendrer angoisse, anxiété, voire susciter des troubles dépressifs.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer, Depression
Source : Fondation ARC - C. Lemogne et al. Depression and the risk of cancer : a 15-year follow-up study of the GAZEL cohort. American Journal of Epidemiology. En ligne le 30 septembre 2013.