Dentifrices : ceux qui peuvent vous mettre en danger

Publié le 24 Juin 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Avoir de jolies dents bien blanches est pour beaucoup le Saint-Graal. Pour y parvenir, nous optons - parfois sur les conseils d'un proche ou d'une collègue - pour un nouveau dentifrice ou un “truc de grand-mère” comme le charbon actif. Mais attention si on n’est pas prudent, ces produits peuvent nous faire plus de mal que de bien.
© Istock

Le dentifrice au charbon actif : un produit abrasif ?

Que cela soit dans un but écologique, DIY, ou économique, fabriquer son propre dentifrice au charbon actif est une tendance de plus en plus forte. Frédérique Renard, dentiste et auteur du livre “Vos dents, des amies pour la vie !”, explique “le charbon végétal est un agent blanchissant qui peut être une alternative au bicarbonate de soude. Il est moins abrasif”. 

Toutefois, ces dentifrices, faits maison ou tout-prêts, peuvent présenter un risque pour l'émail. Partie externe de la couronne, cette substance minérale très dure recouvre et protège la dentine (la substance majoritaire constituant la dent) des agressions chimiques. “Si on la met en contact avec des produits trop abrasifs, cela revient à frotter son parquet avec une brosse métallique” ajoute la professionnelle investie dans la prévention de la santé. “L'émail a une certaine résilience mais si vous l'attaquez trop souvent avec des produits abrasifs ou acides, il finira par s’abîmer. Or contrairement à la peau qui se régénère, nous n'avons qu'un seul émail. Une fois qu'il est attaqué c'est quasiment irréversible”.

Par ailleurs que cela soit du charbon actif, du bicarbonate de soude ou d’autres produits, c’est la façon dont on applique le produit sur les dents qui compte avant tout. “Il faut penser la santé des dents dans sa globalité. Il y a, en effet, le produit mais le geste est également important. Il faut faire attention lors du brossage de ne pas passer aux mêmes endroits plusieurs fois. À long terme, cela peut créer des gouttières dans l'émail”, explique Frédérique Renard. En plus des nettoyages qui “oublient” certaines dents ou la langue, les brossages trop vigoureux sont aussi à proscrire. 

En effet, si l’utilisateur ne l’applique pas comme il faut, le charbon actif peut abîmer la gencive avec des micro-blessures. Une étude britannique, parue dans la revue professionnelle British Dental Journal en mai dernier, soulignait aussi que le produit pouvait poser problème avec les plombages. "Les particules de charbon peuvent se mettre dans les gencives et les irriter" prévenait déjà l'auteur Joseph Greenwal-Cohen.

La dentiste pointe aussi du doigt un autre souci. Pour les dentifrices au charbon faits maison, les effets abrasifs du produit peuvent être amplifiés par la méconnaissance des utilisateurs : “La difficulté c'est que les gens qui font leur propre produit pensent à tort qu'en doublant la dose, cela marchera mieux. Mais, ce surdosage le rend plus nocif”, prévient-elle.

Enfin, nous ne sommes pas tous égaux en termes de santé buccale. Frédérique Renard recommande de demander conseil à son dentiste avant de changer de dentifrice. “Il ne faut pas hésiter à aller le voir et dire : “Je suis orienté sur la nature et l'écologie, j'ai entendu qu'on pouvait utiliser le charbon actif. Est-ce que je peux le faire ?" Le praticien vérifiera s'il n'y a pas de contre-indications”.

Source : Merci à Frédérique Renard, dentiste et auteur du livre “Vos dents, des amies pour la vie !” (édition Alpens).

Charcoal-containing dentifrices, British Dental Journal, le 10 mai 2019
Toothpaste Allergy Diagnosis and Management, The Journal Clinical and Aesthetic Dermatology, mai 2010
La rédaction vous recommande sur Amazon :