Cure thermale : quelle est l'efficacité du thermalisme ?

Publié le 16 Octobre 2006 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
La médecine thermale soulage chaque année un demi million de Français.Mais le thermalisme est-il efficace ?Et pour quelles pathologies ?
© Istock
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La médecine thermale française en quelques chiffres

  • Près de 10% des Français recourent au moins une fois dans leur vie au thermalisme pour traiter des pathologies chroniques, invalidantes, pour lesquelles les soins classiques restent impuissants.

  • La France compte plus de 700 sources d’eaux bienfaisantes dont les vertus thérapeutiques sont reconnues par l’Académie de Médecine.

  • Plus de 500 000 curistes séjournent en moyenne 18 jours dans les stations thermales françaises.

A savoir :

Le thermalisme médical représente seulement 0,14% du total des prestations de remboursement effectuées par la Sécurité Sociale.

Thermalisme : une prise en charge santé globale

Le thermalisme a sa place au sein d'une prise en charge globale.

Il représente une bonne alternative dans le traitement de beaucoup d'affections chroniques avec l'avantage d'une excellente tolérance et d'un coût modéré.

De plus, le malade s'implique volontiers activement dans cette thérapeutique, ce qui est particulièrement important dans les maladies chroniques et bien utile dans le domaine de la prévention des aggravations et des complications.

  • Une cure thermale dure en général au moins 18 jours.

  • Les soins thermaux (bains, douche, massage) sont les soins essentiellement dispensés en cure.
  • Une cure de 3 semaines coûte environ 500 euros, soit l'équivalent d'une journée d'hospitalisation.

  • Contrairement à la thalassothérapie, la cure thermale est une thérapeutique remboursée par la Sécurité sociale.

Cures thermales : utiles pour quelles pathologies ?

La rhumatologie est l'orientation thérapeutique la plus pratiquée (60% des cures), suivie par le traitement des voies respiratoires (25%) et de l'appareil urinaire et digestif (8%).

Les traitements et les soins sont classés en douze orientations thérapeutiques et sont administrés par les stations agréées et conventionnées, en fonction notamment de la spécificité de leurs eaux :

    • Rhumatologie et séquelles de traumatismes ostéo-articulaires :

      Rhumatismes chroniques ou inflammatoires, arthroses, tendinites, lombalgies, sciatiques, douleurs dorsales post-opératoires, séquelles de traumatismes ostéo-articulaires..

    • Voies respiratoires :

      Affections ORL traînantes (rhinites, otites, pharyngites ou sinusites), affections chroniques et récidivantes d'origine allergique (asthme, rhinites allergiques, trachéites spasmodiques), affections des voies respiratoires inférieures...

    • Phlébologie :

      Insuffisance veineuse à tous les stades, séquelle de phlébites, cicatrisation des ulcères veineux, diminution des lymphoedèmes...

    • Dermatologie :

      Eczéma de l'adulte et de l'enfant, psoriasis, cicatrices hypertrophiques de brûlures, prurit, urticaire rebelle...

    • Maladies de l'appareil digestif et maladies métaboliques :

      Colopathies fonctionnelles, troubles de la digestion, colites inflammatoires, diverticulose intestinale, constipations sévères, surcharge pondérale...

    • Maladies de l'appareil urinaire :

      Prévention des récidives de lithiase urinaire, infections urinaires récidivantes chez la femme, prostatite récidivante...

    • Maladies cardio-artérielles :

      Artérite des membres inférieurs, hypertension artérielle, angor chronique, syndrome de Raynaud...

    • Affections psychosomatiques :

      Anxiété, somatisation, asthénie, troubles du sommeil, dépression chronique...

    • Neurologie :

      Névrites, polynévrites, séquelle de zona, hémiplégie, maladie de Parkinson...

    • Gynécologie :

      Tous types d'affections pelviennes...

    • Affections des muqueuses bucco-linguales :

      Parodontopathies, mycoses buccales, lichen plan, glossites, glossodynies...

    • Troubles du développement de l'enfant :

      Infections ORL récidivantes, pathologies ostéoarticulaires, anorexie, instabilité psychomotrice, énurésie...

Source : Dossier de presse Forme et Santé, 9e édition, septembre 2006.