Thermalisme : en quête de légitimité scientifique

© Istock

Malgré les 500.000 adeptes des cures thermales chaque année et le fait qu'elles soient remboursées par la sécurité sociale, la légitimité scientifique du thermalisme n'est pas reconnue par tous. Afin d'en démontrer le service médical rendu, à l'instar des médicaments, les professionnels et les élus des communes thermales viennent de créer une association destinée à promouvoir la recherche dans ce domaine.

Publicité

La médecine thermale est une médecine conventionnée qui, comme toutes les autres activités de santé, se doit de démontrer un service médical rendu. Dans cet objectif, les professionnels se sont rassemblés et ont créé l'Association française pour la recherche thermale* (Afreth), afin de mettre en oeuvre des programmes de recherche pour apporter les preuves scientifiques de l'efficacité des cures. Certes, les résultats de nombreuses études sont déjà disponibles (plus de 260 travaux ont déjà été recensés), mais les faits scientifiques ne sont pas suffisants. Le but est également de répondre à l'exigence de la convention avec l'assurance maladie entrée en vigueur en 2003.

Les douze indications thérapeutiques agréées vont être investiguées, avec une priorité accordée aux trois principales indications des stations françaises : la rhumatologie et traumatisme ostéo-articulaire, les voies respiratoires et la phlébologie.Les neuf restantes étant :

Publicité
Publicité
  • Gynécologie
  • Maladie cardio-vasculaire
  • Maladie de l'appareil digestif
  • Maladie de l'appareil urinaire
  • Neurologie
  • Affection psychosomatique
  • Trouble du développement de l'enfant
  • Dermatologie
  • Affection de la muqueuse bucco-linguale

Des patients plus que convaincus !

Selon une enquête réalisée par Ipsos-sante en septembre dernier, 80% des Français jugent la médecine thermale efficace, tandis que 87% la décrivent comme « une alternative dans le traitement de certaines maladies comme les rhumatismes, les allergies, l'asthme et la dermatologie ». Ils sont 85% à penser que la cure est adaptée à tous les âges de la vie et 76% que c'est une médecine sans effet secondaire. Quant aux curistes, 94% d'entre eux affirment que le thermalisme permet de soulager leurs douleurs et pour 83%, la cure permet de réduire efficacement la consommation de médicaments. En revanche, les Français connaissent mal les bénéfices de la médecine thermale (74%), les pathologies pour lesquelles les cures sont conseillées (75%) ou le coût d'un traitement thermal (82%).

* Cette Association a été créée en octobre 2004 par trois types de professionnels : Association nationale des maires de communes thermales (Anmct), Conseil national des établissements thermaux (Cneth), Fédération thermale et climatique de française (Ftcf). Elle est financée par les stations thermales elles-mêmes, à hauteur de 2 euros par curiste (soit 1 million - 500.000 curistes par an en France) et par les communes.

Pour en savoir plus sur la prise en charge par l'assurance maladie des cures thermales : www.ameli.fr.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 27 Octobre 2011 : 17h59
Source : Le Quotidien du médecin, 1er février 2005.