Cure thermale : où partir cette année ?

© Istock

Vous avez prévu de faire une cure thermale cette année ?

Après les Thermalies, petit tour d’horizon des programmes ciblés, associés aux cures de 18 jours, et des minicures qui se multiplient dans la plupart des stations.

PUB

Cure thermale

L’année 2014 sera placée sous le signe de la médecine thermale, affirme l’Association française pour la recherche thermale, AFRETh. En 10 ans, elle a multiplié les études pour montrer, chiffres à l’appui, l’intérêt du thermalisme notamment dans :

  • les troubles anxieux généralisés,
  • les douleurs arthrosiques,
  • le surpoids.

Et les résultats de deux autres études comparatives rigoureuses ont été récemment publiés :

PUB
PUB

Étude SPECThLe programme comprenant, outre des soins thermaux, des techniques cognitivo-comportementales et des ateliers psychoéducatifs, a été testé sur 70 patients accros aux psychotropes, dans 6 stations à orientation psychosomatique. Les résultats sont très encourageants : 43 % des patients ont arrêté de prendre leurs médicaments avant 3 mois et ne les ont pas repris à 6 mois.Étude Thermes & VeinesRéalisée auprès de 425 patients suivant une cure pour des troubles veineux chroniques sévères dans les 12 stations thermales à orientation phlébologique, l’étude a montré qu’un an après une cure de 3 semaines, les douleurs étaient encore diminuées et la qualité de vie des patients améliorée. D’autres résultats sont attendus sur le traitement de diverses pathologies : périarthrites de l’épaule, BPCO, lombalgies chroniques, prévention du déclin cognitif, et quatre études vont être lancées prochainement sur la fibromyalgie, le psoriasis et le lymphœdème du bras après cancer du sein traité.Ne pas confondre thermalisme et thalassothérapie Le thermalismeIl utilise des eaux minérales aux caractéristiques chimiques naturelles, a essentiellement une visée curative.La thalassothérapie, à visée surtout préventiveElle utilise l’eau de mer.La cure Gona'Thermes contre l'arthrose du genouRéponses d’expert Dr Thierry Ausseil, Médecin thermal à Capvern-les-Bains, Hautes-Pyrénées.« L’an dernier, la station de Capvern a mis au point le programme Gona’Thermes spécifique à l’arthrose du genou*. »En quoi consiste la cure Gona’Thermes ?L’objectif de ce programme, qui complète la cure thermale rhumatologie de 3 semaines prise en charge par l’Assurance maladie, est de faire comprendre aux curistes que changer ses habitudes de vie permet de prendre moins de médicaments et de ralentir la progression de leur arthrose du genou. C’est un véritable parcours de santé de sensibilisation à l’autoprise en charge thérapeutique.Après entretien et évaluation en début de cure avec le médecin thermal, il comprend 4 ateliers collectifs permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour prolonger les bénéfices de la cure, avec atelier cuisine (pour perdre les kilos qui pèsent sur les genoux) et gym en salle (1 heure par jour).Quel est le constat un an après ?Pour la première saison, 5 % des curistes en rhumatologie ont suivi ce module centré sur l’arthrose du genou. Au bout de 3 semaines, ils ont gagné en mobilité, ont eu moins besoin de médicaments anti-inflammatoires et ont bien saisi l’importance de continuer à suivre les conseils d’hygiène de vie après la cure.* 99 € non pris en charge par la Sécurité sociale.Cures thermales : nouveau en 2014Les stations thermales françaises proposent aujourd’hui, en complément des cures de 3 semaines prescrites et remboursées par l’Assurance maladie, des programmes spécifiques, non pris en charge, destinés essentiellement à apprendre aux curistes à mieux se prendre en charge et à prolonger les bienfaits de la cure. Ostéoporose à Bourbonne-les-BainsEn complément de la cure conventionnée Rhumatologie, la cure Ostéoporose propose, pour préserver le capital osseux, 18 soins spécifiques (émanatorium, douche au jet, applications de boue à l’eau thermale, bains hydromassants ou aérogazeux…), des conseils de prévention au quotidien, des ateliers Équilibre pour prévenir les chutes, des séances de gymnastique douce, de la marche nordique et de l’aquagym relaxante. Tél. : 04 79 35 38 50 ou www.valvital.frPost-cancer du sein à VichyAprès les résultats positifs de l’étude PACThe (programme d’accompagnement et de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète du cancer du sein en station thermale), les Thermes de Vichy ont créé un programme spécifique, PACS, associé à une cure conventionnée. Objectif : aider ces femmes à retrouver une activité physique régulière, une souplesse du bras traumatisé, leur féminité et, à long terme, réduire le risque de récidive du cancer. N° vert 0 800 30 00 63 ou www.vichy-thermes-callou-hotel.frEcole thermale du stress à SaujonSpécialisés dans le traitement des troubles psychologiques et de l’anxiété, les Thermes de Saujon proposent maintenant, en complément des cures de 3 semaines, des programmes comprenant des ateliers psychoéducatifs animés par une psychothérapeute pour apprendre à apprivoiser son stress (2 niveaux), arrêter ou réduire les tranquillisants, mieux vivre sa fibromyalgie ou vivre avec un malade d’Alzheimer. En complément des séjours de 5 jours, seulement le programme antistress. Tél. : 05 46 39 62 37 ou www.thermes.netSevrage tabagique à La BourbouleAux fumeurs qui veulent profiter de la parenthèse d’une cure de 3 semaines conventionnée pour dire stop au tabac, mais ont besoin d’être aidés et soutenus, la station propose, en complément, un accompagnement personnalisé avec hypnose, coaching physique pour retrouver son souffle, atelier nutrition pour ne pas prendre de poids, sophrologie, yoga et qi gong pour apprendre à se détendre, sophrologie pour apaiser les émotions et les sensations liées à l’arrêt du tabac. Tél. : 04 73 81 21 00 www.grandsthermes-bourboule.comMini-cures et soins ciblés Les cures de courte durée et les programmes ciblés sur une pathologie particulière ou localisée répondent à une demande croissante. De plus, les curistes ne disposent pas toujours de 3 semaines d’affilée…Intolérance au gluten au BoulouLe programme, très complet, comprend, outre des soins thermaux et des activités physiques, des séances de gymnastique abdominale, des conférences sur comment mieux vivre sa maladie et le gluten au quotidien, un atelier de cuisine sans gluten, etc. Il se décline en minicure de 6 jours ou en programme de 18 jours, associé à une cure Affections digestives et maladies métaboliques, et il est adaptable aux enfants l’été. N° vert 0 800 05 05 32 ou www.chainethermale.frMaigrir à Brides-les-BainsÀ côté des 7 cures de 18 jours, dont une pour les enfants, avec possibilité de suivre un programme d’éducation thérapeutique (payant), les minicures de 6 jours (cure Déclic) et 9 jours (cure Métamorphose) sont idéales pour perdre quelques kilos ou amorcer une reprise en mains. Elles comprennent soins thermaux adaptés, diététique, activités physiques et relaxation. Et, en option, un suivi postcure interactif par Internet pendant 10 mois. www.thermes-,brideslesbains.fr ou www.legrandspadesalpes.comCervicalgie et lombalgie à JonzacQuelle que soit leur cause, stress, mauvaise posture ou choc traumatique, les cervicalgies font souffrir et limitent considérablement les mouvements. Quant aux lombalgies, c’est le mal du siècle… À Jonzac, deux programmes spécifiques complètent la cure rhumatologie. Le programme centré sur la lombalgie est également disponible en minicure Mal de dos de 6 ou 12 jours. N° vert 0 800 05 05 32 ou www.chainethermale.frArthrose des mains et Raynaud à RoyatAutre affection pénible, l’arthrose des mains (professionnels du bâtiment, opérateurs de saisie informatique, texto-addicts…). Spécialisée, grâce à ses eaux riches en gaz carbonique, dans les affections rhumatismales et cardioartérielles, la station propose des semaines santé centrées sur l’arthrose des mains et du rachis, mais aussi l’artérite et le phénomène de Raynaud (avec un soin spécifique créé à Royat). Tél. : 04 73 29 51 51 ou www.thermes-de-royat.comBien-être à Néris-les-BainsEn marge des cures conventionnées (rhumatologie, neurologie, affections psychosomatiques), des modules complémentaires (Parkinson, névralgie pudendale) et des séjours de 6 jours (stress, sommeil, douleurs), la station a ouvert cette année, dans un ancien bâtiment de style mauresque entièrement repensé, un vaste spa thermal, les Nériades, voué exclusivement au bien-être. Week-end ou semaines minceur, antiâge ou bien-être… à prix raisonnables. Tél. : 04 70 03 11 11 www.neriades.comCure thermale : mode d’emploiPrescriptionC’est votre médecin traitant qui doit prescrire la cure et préciser, dans le questionnaire de prise en charge par l’Assurance maladie, son orientation thérapeutique ainsi que la station recommandée dans votre pathologie. Consultez-le, si possible, au plus tard au cours du trimestre qui précède votre départ en cure.Accord de la caisse d’Assurance maladieIl est acquis si vous n’avez pas de réponse dans les 15 jours.Frais pris en chargeLe taux de remboursement est de 65 % pour le traitement thermal, de 70 % pour les honoraires médicaux, mais de 100 % pour les maladies professionnelles et les accidents du travail. Tous les établissements thermaux appliquent le tiers payant. -Frais d’hébergement et de transportRemboursés sous condition de ressources, dont le plafond est fixé chaque année. À savoir12 domaines thérapeutiques reconnus par la Sécurité sociale : rhumatologie, voies respiratoires, maladies cardioartérielles, phlébologie, neurologie, affections psychosomatiques, affections urinaires, gynécologie, affections digestives et maladies métaboliques, troubles du développement de l’enfant, dermatologie, affections des muqueuses buccolinguales.Site officiel du thermalisme français

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur les cures thermales : indications thérapeutiques, tarifs, modalités de prise en charge, organisation du séjour…

Par téléphone au 0 811 90 80 80 (n° azur, prix d’un appel local).

Site Internet : www.medecinethermale.fr

Publié le 31 Mars 2014 | Mis à jour le 31 Mars 2014
Auteurs : Magazine Bien-Etre Santé
Source : "Les cures thermales", un article du Magazine  Bien-Etre & santé n°209 de mars 2014