Cro-Magnon : notre ancêtre avait le visage déformé par une maladie génétique

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Vendredi 30 Mars 2018 : 12h15

L'homme de Cro-Magnon n'était pas en bonne santé, à en croire une étude française. Il souffrait d'une maladie génétique rare qui a couvert son visage de nodules disgracieux.

© Service de presse
PUB

L'un de nos ancêtres a enfin un visage. Et ça n'est pas le moins célèbre. Pour la première fois, des chercheurs et chercheuses ont pu modéliser la figure de l'homme de Cro-Magnon. Une proposition qui tombe à pic, puisque la France célèbre les 150 de sa découverte. Publiée dans la prestigieuse revue The Lancet, l'image révèle un être barbu et couvert de nodules.

Pour parvenir à ce modèle, les scientifiques de l'Université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ) ont rassemblé une équipe pour le moins hétéroclite, composée de paléoanthropologues et de médecins légistes. Tous se sont penchés sur les restes de l'homme de Cro-Magnon, découverts dans une grotte des Eyzies (Dordogne).

Grâce à plusieurs techniques d'imagerie médicale, ce groupe a identifié des traces d'érosion osseuse sur le visage et le corps de notre ancêtre. Après concertation, un diagnostic a été posé. Il souffrait de neurofibromatose de type 1 – une maladie génétique rare qui défigure progressivement.

Des tâches et des nodules

PUB
PUB

En raison du mauvais fonctionnement d'un gène, de nombreuses tumeurs se développent sur le patient, et notamment son visage. Elles sont le plus souvent bénignes. Dans le cas de Cro-Magnon, la neurofibromatose aurait fortement atteint le visage, provoquant des lésions osseuses au niveau du front.

Les scientifiques ont aussi localisé des tumeurs au niveau du conduit auditif interne, de la mandibule ou encore sur certains os longs. L'être qu'ils ont modélisé présente ainsi un énorme nodule sur le front et d'autres, plus petits, le long du nez et de la bouche mais aussi autour de l'arcade sourcilière.

© Service de presse

Découvrir une telle pathologie a de quoi impressionner. Selon Orphanet, la neurofibromatose de type 1 touche une personne sur 3 000 à 4 000. Elle est donc très rare. Si l'on en croit ce portail spécialisé dans les maladies rares, la peau de l'homme de Cro-Magnon aurait aussi été couverte de tâches pigmentées – d'une couleur café au lait. Elles touchent la quasi-totalité des personnes souffrant de cette maladie.

Le fait que l'homme de Cro-Magnon ait vécu à l'âge adulte avec cette maladie n'a rien d'étonnant. "L'espérance de vie des malades est un peu diminuée par rapport à la population générale du fait de l'augmentation du risque de cancer", explique le portail Orphanet. Il devait, en revanche, être en mauvaise santé. Car la neurofibromatose provoque assez souvent des troubles articulaires associés.

PUB
PUB
A lire aussi
Lésions cutanées Publié le 31/05/2001 - 00h00

Dans la plupart des cas, les signes de pigmentation cutanée sont sans conséquence, ces lésions ne sont pas contagieuses non plus, mais certaines sont potentiellement dangereuses, surtout les grains de beauté qu'une exposition abusive aux rayons solaires peut transformer en cancers de la peau.

Plus d'articles