Crise d'hémorroïdes : les symptômes qui ne trompent pas

© Istock
Les crises d’hémorroïdes sont fréquentes, puisque l’on estime que 50 % des adultes sont touchés au cours de leur existence. En cause principalement, la grossesse et la constipation. Comment reconnaître une crise hémorroïdaire ? Combien de temps dure-t-elle ?
Publicité

Les hémorroïdes : de quoi s’agit-il ?

Les hémorroïdes ne sont pas à diaboliser et peuvent tout à fait ne créer aucun problème. Il s’agit de veines situées dans et autour de l’anus et du rectum, normalement indolores. En revanche, quand ces veines se dilatent anormalement, on parle alors de crise hémorroïdaire, c’est là que cela devient problématique.

Les symptômes d’une crise hémorroïdaire

En cas de crise hémorroïdaire, les veines dans et autour de l’anus se dilatent et peuvent aller jusqu’à former une grosseur au niveau de l’anus. Les symptômes révélateurs d’une crise d’hémorroïdes sont :

Publicité
Publicité

- des démangeaisons au niveau de l’anus ;

- des petits saignements à la fin des selles ou sur les sous-vêtements ;

- des douleurs lors de la défécation, mais aussi en cas de position assise prolongée ;

- dans les cas où il n’y a pas de prise en charge de la crise hémorroïdaire, des complications de type thrombose peuvent apparaître : dans ce cas, on constate des douleurs anales violentes pulsatiles s’il y a un abcès, ou des douleurs à la défécation s’il y a des fissures anales. S’il y a thrombose, la crise hémorroïdaire peut durer de 7 à 10 jours.

Pour soigner les crises hémorroïdaires débutantes, il est recommandé d’adopter une alimentation riche en fibres et de beaucoup boire d’eau. Les selles seront plus molles et les tensions au niveau de l’anus plus faibles. Des crèmes analgésiques hémorroïdales peuvent aussi être appliquées pour réduire la douleur.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 12 Juillet 2018 : 16h01