Cri de guerre contre le sexisme, l'homophobie et les violences sexuelles

© Istock

La Mutuelle Des Etudiants (ex-MNEF) a déclaré la guerre au sexisme, à l'homophobie et aux violences sexuelles. Grâce à des affiches placardées sur les murs des Universités, les étudiants sont invités à méditer sur des messages provocateurs : « 18, ce n'est pas la taille de mon sexe, c'est ma note aux partiels » « Quand une femme dit non, c'est non ! »…

PUB

" Le respect, c'est mutuel "

« Face aux violences du quotidien et à la marchandisation des corps, LMDE s'engage pour des valeurs indispensables à la liberté des individus et à leur bonheur : le respect et l'égalité, contre les tabous et l'ordre moral ».

Des affiches

Comme outil, cette campagne utilise en premier lieu des affiches aux slogans volontairement provocateurs. On y découvre un étudiant noir déclarant « 18, ce n'est pas la taille de mon sexe, c'est ma note aux partiels » ou encore une paire de fesses emballée dans du papier cellophane demandant « A consommer ? ». Plus explicite encore, une femme la paume de main en avant crie « Quand une femme dit non, c'est non ! ». La dernière affiche de la série montre un couple de garçons s'embrassant dans une chambre d'étudiant accompagnée de cette interrogation « Interdits d'aimer ? ».Durant le 2e semestre de l'année universitaire, cette campagne se déroulera autour de plusieurs axes.

PUB
PUB
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
Source : Communiqué de presse de LMDE sur la campagne intitulée " Le respect, c'est mutuel ", janvier 2003, www.respectmutuel.com.