COVID-19 : la majorité des femmes enceintes infectées n’auraient pas de symptômes

Selon une nouvelle étude réalisée aux USA, la majorité des femmes enceintes atteintes du COVID-19 ne présentent pas de symptôme de la maladie. Cette découverte inquiète les médecins, qui craignent une mauvaise prise en charge des grossesses et, surtout, des risques de contagion.
© Adobe Stock
Sommaire

Une étude, menée par le Docteur Dena Goffman du centre médical Irvin de l’université Columbia, révèle qu'une femme sur 8 ayant accouché dans deux hôpitaux new-yorkais entre fin mars et début avril étaient infectées par le COVID-19, et la plupart d’entre elles n’avait aucun symptôme.

COVID-19 : 215 femmes enceintes dépistées

L’équipe du Dr Dena Goffman a systématiquement testé les femmes enceintes admises à l'hôpital pour accoucher entre le 22 mars et le 4 avril. Au total, 215 patientes ont passé des analyses pour déterminer si elles étaient infectées par le nouveau coronavirus. 33 futures mamans avaient contracté la maladie venue de Chine. 

Fait plus inquiétant encore, “29 des 33 patientes (87,9 %) qui sont positives n’avaient pas de symptôme du COVID-19 à leur arrivée”. Trois d’entre elles ont ensuite présenté de la fièvre pendant leur séjour à l’hôpital, dont la durée était de 2 jours en médiane. 

Parmi ces trois malades, deux ont reçu des antibiotiques, car les médecins soupçonnaient une endométrite (une infection de l'endomètre). Une patiente était présumée fébrile en raison du Covid-19 et a reçu des soins de soutien. De plus, une maman dont le test était négatif pour le SARS-COV-2 lors de son admission, est devenu symptomatique après l'accouchement. Un nouveau test a été effectué et a confirmé la présence du coronavirus dans son organisme.


Le risque de passer à côté d’une contamination

L’équipe explique dans sa lettre publiée dans "The New England Journal of Medicine" : “Notre dépistage universel du SARS-CoV-2 chez toutes les patientes enceintes se présentant pour l'accouchement, a révélé qu'à ce stade de la pandémie à New York, la plupart des patientes qui étaient positives pour le coronavirus étaient asymptomatiques, et plus d’une patiente asymptomatique sur huit admises dans l'unité de travail et d'accouchement étaient positives pour le SARS-CoV-2”. 

Elle reconnaît que ces données ont une généralisation limitée pour les régions géographiques ayant des taux d'infection plus faibles. Toutefois, pour les scientifiques, elles soulignent “le risque de Covid-19 chez les femmes enceintes asymptomatiques. De plus, la véritable prévalence de l'infection peut être sous-déclarée en raison des résultats faussement négatifs des tests de détection du SARS-CoV-2”. 

COVID 19 : les femmes enceintes responsables d’une nouvelle contagion ?

Pour les auteurs, le travail mené dans ces deux hôpitaux américains montre qu’il est nécessaire de dépister systématiquement toutes les femmes enceintes au coronavirus. Connaître le statut des futures mamans permet de “déterminer les mesures d'isolement et l'attribution des lits, d'informer les services de néonatalogie et de guider l'utilisation de matériel de protection pour le personnel”, et ainsi “de protéger les mères, leurs bébés et le personnel soignant pendant ces temps difficiles”.

Par ailleurs, les porteurs sains se révèlent être un problème épineux. Sans test, ils ne savent pas qu’ils risquent de contaminer leur entourage, et peuvent par conséquent ne pas être assez vigilants sur les gestes barrières. Ainsi les mamans infectées asymptomatiques seraient - sans dépistage et prise en charge adaptée - susceptibles de nourrir l’épidémie, et même participer à l'arrivée d’une seconde vague lors du déconfinement.

C’est pourquoi en attendant la réalisation d’un test sérologique : il faut être respectueux des mesures sanitaires, et cela même si on se sent bien.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.