Coucher les nourrissons sur le dos prévient aussi les otites

Faire dormir les bébés sur le dos ne réduit pas seulement le risque de mort subite. Cette pratique de couchage prévient également la fièvre, le nez bouché et les otites.
PUB

Le couchage sur le dos des nourrissons serait globalement synonyme de meilleure santé. Jusqu'à présent, cette position était connue pour diminuer les risques de mort subite. Les résultats d'une étude américaine l'étendent à une baisse de la fréquence des symptômes ORL, notamment des otites moyennes.

Depuis 1995, les données provenant de 3.733 enfants, dont leurs mamans les plaçaient toujours dans la même position pour dormir (sur le ventre, le dos ou le côté) ont été analysées. Après avoir précisé le mode de couchage de leur bébé, les mamans ont répondu à des questions concernant l'existence de fièvre, toux, sifflements respiratoires, obstruction nasale, gêne respiratoire et vomissements.

PUB
PUB

A l'âge d'un mois, les nouveau-nés dormant sur le dos avaient moins souvent de la fièvre que ceux placés sur le ventre. A six mois, l'obstruction nasale était moins fréquente et le sommeil de meilleure qualité en cas de couchage dorsal. Et enfin, aux âges de 3 et 6 mois, ces bébés positionnés sur le dos ont consulté moins souvent que les autres pour otite moyenne aiguë.

L'explication reste au stade des hypothèses. Une des possibilités se fonde sur une température plus élevée de la gorge et de la bouche en position ventrale. Ce réchauffement serait favorable au développement des bactéries impliquées dans l'encombrement du nez et des infections des oreilles, et responsables de rhumes et d'otites.Même s'il existe encore des partisans du couchage sur le ventre, toujours par crainte d'inhalation de vomi, dont aucun cas n'a été révélé dans cette étude, la position sur le dos semble bien plus sûre en apportant de nombreux bénéfices : prévention de la mort subite, de la fièvre, du nez bouché et des otites.

Publié le 04 Juin 2003
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, 13 mai 2003.
PUB