Cosmétique : est-il utile de consommer des acides gras (oméga) pour une belle peau ?

Omega : des bienfaits pour mes cheveux ?

Les fonctions hydratation, protection, nourrissante des acides gras sont également recherchées pour chouchouter les cheveux. "Les oméga 3 sont utilisés entre autres dans les produits capillaires comme les après-shampoings, pour leur action protection."

Dans quels ingrédients cosmétiques trouver des acides gras ?

La biodisponibilité et l’activité des acides gras sont mises à profit pour nourrir la peau que ce soit par voie orale (en nutri-cosmétique) ou par voie topique. Les acides gras insaturés (oméga 3, oméga 6, oméga 9) se trouvent notamment dans les huiles végétales.

Les huiles d’argan, d’avocat, d’onagre, de bourrache, de carthame, sésame, jojoba sont régulièrement revendiquées sur les packagings des soins corps et capillaires, entre autres. L’huile de pépin de raisin, riche en acide linoléique (oméga 6) est utilisée pour ses propriétés nutritives notamment dans les savons liquides ; quand les huiles de palme rouge ou de buriti riches en bêta-carotène et provitamine A, aux propriétés anti radicalaires, sont prisées pour les soins anti-âge et protections solaires.

Les oléagineux sont également sources d’acides gras, c’est pourquoi il n’est pas rare de trouver des cosmétiques, notamment des beurres pour le corps, à l’amande douce, aux noix de macadamia… Au-delà de la note gourmande, c’est surtout l’effet nourrissant et apaisant de ces soins que les professionnels recherchent.

Patrice Bellon précise qu’en termes de concentration tout dépend des actifs, ces derniers n’ayant pas tous la même efficacité à taux identiques: "Pour qu’un actif soit intéressant il doit être concentré entre 0,5 % et 2 %, voire plus, mais cela dépend du type d’actif, du soin si on est dans une crème de jour, un sérum, un masque. Le pourcentage de concentration n’est pas universel, le plus important c’est la relation dose/efficacité."

Avec autant d’atouts à leurs actifs, sans compter qu’elles peuvent se targuer d’être un ingrédient naturel, les huiles végétales et leurs acides gras n’ont pas fini de séduire le marché de la cosmétique.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Entretien avec Patrice Bellon, docteur en pharmacie et président de la société française de cosmétologie
Tensioactifs et oléagineux Étude sur les matières premières oléagineuses disponibles sur le marché européen
Journées Chevreul 2008 : Nouvelles huiles - Nouveaux usages
La rédaction vous recommande sur Amazon :