Coquilleur à beurre

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 28 Novembre 2011 : 08h49
Mis à jour le Lundi 28 Novembre 2011 : 08h58
PUB

Depuis que les plaquettes individuelles de beurre sont apparues, cet ustensile a malheureusement été oublié. Et c'est bien dommage !

Au restaurant, on bataille avec celles-ci, qu'il faut d'abord ouvrir - et on ne sait jamais où se débarrasser du papier - puis tenter de tartiner un beurre abominablement dur car elles sortent inévitablement du frigo.

Et si jamais vous tomber sur une plaquette qui a déjà fait un séjour sur une autre table sans être utilisée, vous avez alors un beurre mollasson, parfois fondant qui dégouline partout. Et vous vous en mettez plein les doigts.

PUB
PUB

A la maison, un coquilleur à beurre est fort utile.

D'abord, ça vous permet, comme son nom l'indique, de faire des coquilles de beurre que vous mettez dans un petit ravier. Quand on reçoit, c'est quand même mieux, sur la table, qu'une vulgaire plaque de beurre ou qu'un lot de petites plaquettes : dures sauf si vous pensez à les sortir à l'avance et pil-poil pour qu'elles soient à la bonne température.

Au quotidien, le coquilleur vous évite la bataille du beurre dur impossible à étaler sur les tartines du petit déjeuner. Vous posez la plaquette de beurre sur la table et chacun se fait ses coquilles : cela sera plus pratique que de gratter la plaque avec son couteau.

Le coquilleur permet aussi de contrôler sa consommation de beurre. Une coquille pèse de 1 à 2 g : ça dépend de son épaisseur.

Vous trouverez là un coquilleur solide à 7,20 €. Il a l'avantage de faire aussi vide-tomate. Il vous sera doublement utile.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 28 Novembre 2011 : 08h49
Mis à jour le Lundi 28 Novembre 2011 : 08h58
PUB
PUB

Contenus sponsorisés