Contrefaçon de médicaments : la distribution pharmaceutique nous protège

Pour le moment, grâce à un système très encadré de mise sur le marché et de distribution des médicaments, la France est épargnée par le phénomène des contrefaçons. Mais la menace est réelle et la lutte contre ce fléau s'organise.

PUB

La contrefaçon de médicaments, déjà très implantée dans les pays défavorisés, est en pleine expansion sur tous les continents. Elle se développe même aux États-Unis où le prix des médicaments est élevé et où 40 millions de personnes sans couverture sociale sont tentées d'acheter moins cher, en particulier sur Internet. Et en Europe ? Selon la Fédération internationale des industries du médicament, 0,2 % des médicaments qui y circulent seraient des contrefaçons.

Faux antidépresseurs, faux anticancéreux...

Chaque année, 140 millions de médicaments font l'objet d'importations parallèles entre les pays de l'Union européenne sans aucune garantie de qualité des reconditionnements, des conditions de stockage et d'acheminement. En 2004, plusieurs réseaux de trafiquants à l'origine de milliers de contrefaçons ont ainsi été démantelés au Portugal. Toutes sortes de médicaments sont faux : faux antiasthmatiques, faux anorexigènes, faux anti-cholestérol, faux traitements des troubles de l'érection (saisis au Royaume-Uni), faux antiulcéreux, faux antidépresseurs (en Belgique) et même faux anticancéreux (aux Pays-Bas)Tous les pays peuvent être touchés par ce fléau : l'activité est tellement rentable (le faux médicament ne coûte pas cher à fabriquer !) que les trafiquants sont prêts à tout. Ils s'attaquent de plus en plus aux circuits légaux traditionnels de distribution pharmaceutique, en profitant de la multiplicité des intermédiaires.

PUB
PUB

Trafic de faux Viagra®

La France, protégée par des réglementations strictes - comme la sacro-sainte AMM ou autorisation de mise sur le marché, gage de sécurité et de qualité - et une bonne organisation des circuits de distribution, est encore épargnée par le phénomène. Le remboursement des médicaments prescrits sur ordonnance limite aussi la tentation de commander - à ses risques et périls - sur Internet, une pratique d'ailleurs interdite sur les sites d'origine française.Il n'empêche que notre territoire peut servir de « zone de transit » pour des produits de contrefaçon : à plusieurs reprises, les douaniers de l'aéroport de Roissy ont saisi des centaines de milliers de boîtes de faux Viagra® destinées à des pays d'Afrique, des Caraïbes et d'Amérique du Sud

Publié le 02 Juillet 2007 | Mis à jour le 03 Novembre 2011
Auteur(s) : Bernard Braun, Pharmacien
Source : Bien-être et santé n°242, juin 2007.