Le congé de maternité français n'est plus menacé par l'Europe !

En France, les dispositions actuelles relatives au congé de maternité sont plus protectrices pour les femmes que celles présentent dans la directive européenne. Toutefois, celles-ci ont été menacées par la tendance communautaire à rapprocher les mesures administratives des Etats. Mais finalement, ces mesures avantageuses ne seront pas remises en cause : selon une directive sociale et sanitaire, un abaissement du niveau de protection est inenvisageable !
PUB

Les congés de maternité ont été menacés par le vote d'une loi autorisant le gouvernement à transposer par ordonnance une directive européenne autorisant le licenciement d'une femme enceinte et la possibilité de réduire les congés de maternité de 16 à 14 semaines. Face à cette mesure qui risquait de mettre en péril notre système de protection des femmes enceintes chèrement acquis, une pétition pour défendre les congés de maternité avait été présentée.Il est reconnu que le travail fatigant exerce un effet négatif sur la grossesse. Il suffit très simplement de comparer le nombre de prématurés nés en France à celui des Etats-Unis et du Canada qui n'ont pas l'avantage des congés de maternité pour s'en convaincre: respectivement, 4,6% contre 11% ! Par ailleurs, on sait parfaitement que le recours aux médicaments est bien moins efficace qu'une prévention primaire pour éviter les accouchements prématurés.

PUB
PUB

Heureusement, une directive de Bruxelles a fait savoir qu'une régression des niveaux de protection déjà atteints ne pouvait être envisagée. Il appartient donc aux pays membres d'améliorer leurs conditions existantes pour les harmoniser dans le sens du progrès. En conclusion, les règles de protection des femmes enceintes en vigueur en France restent valables pour les salariées françaises !

Publié le 19 Février 2001
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Impact Médecin Hebdo, N°521, 9 février 2001.