Comment trouver un psy pour mon enfant ?

© getty

Trouver un psy pour soi-même, ce n'est déjà pas évident. Mais quand il faut en choisir un pour un autre, surtout un petit enfant, cela peut tourner au casse-tête. Quelques pistes…

Publicité

De quel psy mon enfant a-t-il besoin ?

Première démarche : cernez les besoins de votre enfant. Il peut être amené à voir un psychologue pour des raisons très diverses : timidité excessive, comportement agressif, retard scolaire, précocité… Faites le point !

Autre question à se poser : votre enfant a-t-il déjà une bonne maîtrise du langage, une bonne connaissance de lui-même, une capacité à reconnaître et à partager ses émotions ? Si la réponse est oui, vous pouvez vous orienter vers une thérapie qui porte sur la parole.

Si ce n'est pas le cas – ce n'est pas forcément une question d'âge ou de développement, mais aussi de personnalité – dirigez-vous plutôt vers des méthodes qui passent par les mouvements du corps, des jeux ou des dessins. Parmi elles : la psychomotricité (méthode Aucouturier) et les thérapies du développement. Posez-vous aussi la question de la place de l'enfant dans la famille. S'il vous semble que le problème est dans la relation de votre enfant à sa fratrie et/ou à ses parents, une thérapie familiale peut être plus intéressante.

Publicité
Publicité

Psy : quelques séances de test

Quel que soit votre choix, les premières séances seront en général accompagnées – c'est-à-dire que vous serez présent pendant que le thérapeute voit votre enfant. Le but : établir la problématique sur laquelle travailler, et vérifier que tout le monde est à l'aise dans la relation. C'est en effet la clé d'un bon travail thérapeutique.

D'abord, évidemment, parce que toute psychothérapie repose sur un bon contact entre le thérapeute et son patient – votre enfant dans ce cas. Mais votre propre entente avec le psy est importante aussi. Si vous n'êtes pas patient(e), vous êtes tout de même demandeur de la thérapie (et payeur, accessoirement…). En outre, si vous avez une mauvaise image du thérapeute ou de ses résultats, le message donné à votre enfant risque d'être un peu brouillé : vous envoyez votre enfant chez ce professionnel, tout en étant négatif sur la thérapie en elle-même.

 
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 18 Janvier 2012 : 11h52
Mis à jour le Lundi 23 Janvier 2012 : 09h58
Source : Merci à Muriel Fuks, psychologue pour enfants, familles et adolescents (www.murielfuks.be) pour sa participation à la réalisation de cet article.
PUB