Comment traite-t-on l'obésité dans les médias ?

© Istock

L'obésité est devenue un problème majeur de santé publique, qui prend de plus en plus d'ampleur dans les médias. Une étude a analysé et comparé la façon dont cette maladie est traitée en Europe et aux Etats-Unis. Les résultats font apparaître des différences majeures très intéressantes.

PUB

Cette étude*, menée de janvier à mai 2004, a analysé 2.355 articles traitant de l'obésité, issus de la presse internationale. La presse anglo-saxonne semble la plus préoccupée par l'obésité : 59% des articles étudiés provenaient des Etats-Unis et 30% d'Angleterre, contre 4% de France, 3% d'Allemagne et 2% d'Italie. En Europe, les médias considèrent l'obésité comme un problème spécifiquement américain. Toutefois, craignant que ce fléau n'atteigne le vieux continent, le sujet est davantage traité dans une optique de prévention. De plus, la couverture médiatique est plus fortement liée à l'existence de rapports gouvernementaux et à la mise en place de réglementations sur l'obésité. Parallèlement, on constate que la presse américaine focalise le débat sur la peur de l'épidémie, tandis que les pays européens s'attardent sur les questions d'alimentation et les répercutions sur la santé.

PUB
PUB

Cette différence est également retrouvée à travers le thème de l'obésité infantile. En effet, la presse américaine traite davantage de son augmentation que de ses conséquences. Inversement, la France s'interroge sur l'impact des distributeurs alimentaires automatiques, la création de label de qualité et la mise en place d'une taxe sur les produits trop caloriques. Quant aux médias hollandais, ils font le lien entre l'obésité infantile et les autres problématiques de santé telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, le manque d'activité sportive Notons toutefois que l'obésité infantile apparaît comme une préoccupation majeure dans l'ensemble des pays.

En Europe, Mac Donald's domine les débats alors qu'aux Etats-Unis, c'est le « Center for the Disease Control » qui fait référence. Globalement, l'industrie alimentaire est très peu accusée. Outre-Atlantique, l'obésité relève de la responsabilité individuelle. En Europe, la presse dénonce la société comme responsable. En Hollande et en Italie, les facteurs culturels et sociaux sont prédominants. En France, ce sont les distributeurs automatiques, la culture et les fast-foods. En Allemagne, c'est la publicité qui est montrée du doigt.

Quelles solutions ?

La presse européenne mise beaucoup sur l'intervention des pouvoirs publics. En France, on préconise d'ailleurs une meilleure information du public et des campagnes de prévention dans les écoles. Aux Etats-Unis, on mise sur une prise de conscience individuelle et sur les associations de santé.

* Etude internationale réalisée par l'institut CARMA, mandaté par Edelman.

Rappel

Plus de 300 millions d'adultes sont en surpoids dans le monde. En France, plus de 5,3 millions de personnes adultes sont obèses et 14,4 millions sont en surpoids.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 10 Novembre 2004 : 01h00
Source : Communiqué de presse Edelman, 3 novembre 2004.