Comment réussir une bonne scène de ménage ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 09 Février 2009 : 01h00
Mis à jour par Rédaction E-sante.fr le Mardi 03 Février 2015 : 15h40

Quand une dispute de couple se termine, on se promet de faire son possible pour éviter une nouvelle crise.

Pourtant, il arrive qu'une dispute soit saine, qu'elle aide à avancer, à mieux se comprendre, et même à réajuster deux personnes très différentes qui vivent ensemble.

Alors, comment réussir à faire d'une dispute un moment positif ?

PUB

Dites ce que vous ressentez sans jamais juger

Ce qui est difficile dans un moment de discorde, c'est de se sentir jugé, mal jugé. On réagit au quart de tour pour se défendre.

Si notre conjoint(e) nous dit : "Tu es nul(le)" ou "Tu n'es qu'un(e) idiot(e)", c'est agressif et ça ne sert à rien sinon à faire du mal. Il est toujours plus efficace d'expliquer ce que l'on ressent.

Un exemple de dispute stérile.

À chaque rendez-vous, il arrive très en retard. Je peux me mettre en rage, lui dire : "J'en ai ras le bol de toi. Tu es "je m'en foutiste". Tu te fiches de moi"… Sa réponse sera de se défendre : "Tu exagères, je ne te traite pas si mal. Et j'avais du boulot… Et je ne me fiche pas du tout de toi…"

À la place, il sera plus censé d'expliquer : "Aujourd’hui, nous avions rendez-vous à 14 heures et tu es arrivé en retard d’une heure. Cela me rend triste car j'ai l'impression de ne pas compter du tout pour toi, l'impression que tu ne penses pas du tout à ce que je peux ressentir quand je passe une heure à t'attendre. Pour moi, c'est insupportable. La prochaine fois, je te demande d’arriver à l’heure, sinon, je t'attends trois minutes et je m'en vais." Dans ce cas, il ne peut guère argumenter ni se défendre. Car c'est vrai qu'il était en retard et je parle seulement de ce que je ressens. Il ne peut pas dire : "Tu exagères, ça ne te rend pas triste…" puisque je parle de mes sentiments. Il n'est pas dans ma tête. En plus, ça le rendra plus penaud car si l'attaque appelle la défense, ouvrir son cœur incite plutôt à faire la même chose.

PUB
PUB

Dites ce que vous pensez sans en rajouter

Lors d'une scène de ménage, on peut être furieux(se).

Mais c'est important de garder une partie de l'esprit clair pour que nos paroles ne dépassent pas nos pensées. Après on pourrait le regretter, car les paroles une fois dites appartiennent à celui qui les a entendues. On ne peut pas les reprendre, même si l'on peut s'excuser. Et certaines paroles ne permettent pas du tout le retour en arrière. On peut arriver à dire des mots qui tuent.

Julie : "Un jour, mon compagnon très énervé pour une bêtise m'a dit : "et en plus, tu es nulle au lit. Quand je compare avec mon ex, tu es coincée et ridicule". Il a regretté amèrement ces paroles. Mais il a eu beau me dire qu'il ne le pensait pas, qu'il cherchait simplement à me blesser, je ne l'ai jamais oublié. Je pense que ce fut le début de la fin pour nous deux. Alors qu'on le pense ou non, c'est vraiment une chose à garder pour soi. C'est trop blessant pour qu'on puisse passer l'éponge."

 

Ainsi quand hors de nous, nous savons que nos phrases risquent d'être dangereuses, il faut savoir s'éloigner un moment, sortir dehors pour marcher, le temps de laisser la colère se calmer. Il sera toujours temps de dire la chose plus calmement.

 

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 09 Février 2009 : 01h00
Mis à jour par Rédaction E-sante.fr le Mardi 03 Février 2015 : 15h40
PUB
PUB
A lire aussi
Une bonne dispute, ça existe ?Publié le 02/02/2009 - 00h00

Se disputer, ca arrive à tous les couples. Parfois c'est même grave quand ca devient de plus en plus fréquent, quand les temps d'amour diminuent de plus en plus, et quand l'incompréhension s'installe durablement. Pourtant il arrive qu'une dispute soit saine, qu'elle aide à avancer, à mieux se...

Cessez d'utiliser des mots qui vous abîmentPublié le 26/06/2006 - 00h00

Avez-vous remarqué combien sont nombreuses les personnes qui affirment régulièrement. « Je suis nulle, j'arrive toujours en retard ». Ou bien : « je suis bête, je n'ai pas de répartie »… Elles se dévalorisent. Cela vous arrive peut-être de temps à autre.

Je veux être aimé, faire plaisir, et je m'oublie...Publié le 25/08/2008 - 00h00

Ce type de fonctionnement psychologique où l'on fait toujours passer l'autre avant soi est très répandu. Les psychologues le qualifient parfois d'assujettissement. Certaines victimes en sont parfaitement conscientes et d'autres beaucoup moins. Quand vous faites passer les besoins des autres avant...

Je n’ose jamais demander un service, comment faire ?Publié le 12/01/2015 - 07h00

Vous avez besoin d’aide, d’un service, d’un prêt, d’un renseignement, et vous n’arrivez pas à vous décider à en parler. Encore une fois, faute d’oser demander, vous allez vous retrouver seul(e) à vous débrouiller.Comment faire pour évoluer, oser demander sachant que vous aussi...

Plus d'articles