Comment festoyer sans gueule de bois ?

© Istock

Les nausées et les maux de tête sont les cauchemars des lendemains de fêtes. Il n'y a qu'une solution : boire vraiment très peu d'alcool, voire pas du tout. A défaut, voici quelques conseils qui permettent de limiter la gueule de bois des lendemains de fêtes...

Publicité

Comment limiter la gueule de bois ?

Voici en deux catégories ce qu’il faut faire et ne pas faire.

A faire pour éviter la gueule de bois

Attention à la déshydratation

Buvez beaucoup, mais de l'eau. Dès la veille buvez beaucoup d'eau.

Pendant la fête, ayez systématiquement un verre d'eau à portée de main et ne reprenez jamais un verre d'alcool sans avoir bu un grand verre d'eau. Même si vous n'avez pas vraiment soif ni envie d'eau.

Pourquoi ? Parce que l'alcool déshydrate et que cette déshydratation est une des grandes causes des symptômes de la gueule de bois. Au coucher et dès le lendemain matin au réveil, avalez un grand verre d'eau.

Dès que possible (fin de soirée ou lendemain), buvez des tisanes et aussi des jus de légumes, bouillons ou soupe à l'oignon pour vous hydrater et faire le plein de sels minéraux.

Limiter et fractionner l’alcool

Evidemment, vous devez limiter votre quantité d'alcool totale, mais aussi la fractionner : pas plus d'un verre par heure et buvez très lentement pour faire durer votre verre. Veillez aussi à ce qu'on ne vous remplisse pas votre verre avant que vous ne l'ayez complètement terminé.

Publicité
Publicité

Se cantonner à un seul type d’alcool

Mieux vaut vous tenir à un seul type d'alcool. Autrement dit, évitez de mélanger les alcools.

Pauses et aérations

Faites régulièrement des pauses et aérez-vous.

Le bruit et la lumière (sans parler de la fumée) fatiguent beaucoup et aggravent les symptômes de la gueule de bois.

Vitamine C

Prenez de la vitamine C, car l'alcool accélère le métabolisme de cette vitamine. Raison de plus si vous fumez.

Attention, ne faites pas le plein de vitamine C à coup de jus d'orange, car comme tous les aliments très acides, le jus d'agrumes est irritant.

Attention aux maux d’estomac

En cas de maux d'estomac, brûlures et remontées acides, prenez un traitement antiacide.

A ne pas faire

Manger très salé

Chips et autres spécialités très salées accélèrent la déshydratation.

En donnant très soif les aliments salés appellent aussi à la consommation de boissons… alcoolisées.

Boire des boissons alcoolisées pétillantes ou des cocktails pétillants

Les bulles accélèrent les effets de l'alcool.

Boire du café

Le café est diurétique et aggrave la déshydratation. Par ailleurs, il est irritant.

A noter que c'est la caféine qui est déshydratante. Il faut donc aussi éviter le thé et les boissons au cola !

Suivre les remèdes de grand-mère

Au mieux, ils seront inefficaces, et au pire, ils aggraveront votre état fragile.

Conduire

Evidemment, on ne conduit pas après avoir bu de l'alcool, et si nécessaire, on prend un jour de congé, particulièrement si on exerce une profession exigeant une bonne vigilance (travail sur machine, conduite…).

Enfin, soyez prudent(e) si vous prenez des médicaments

Certains (antidépresseurs, neuroleptiques, sédatifs…) ne font pas bon ménage avec l'alcool.

Demandez conseil à votre médecin, pharmacien ou lisez bien la notice.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 22 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Décembre 2014 : 17h17